IA ou fécondation in vitro?

  1. avatar
    Malory

    Bonjour. Je viens d’apprendre que j’ai un ovaire polykystique et que mon mari n’a que 3% de spermatozoïdes normaux. Nous avons déjà un enfant, donc on nous a conseillé de tenter une insémination artificielle et de passer à la FIV si jamais l’IA échoue. On a peur d’essayer l’IA pour rien, et de perdre notre temps. Il n’est pas possible, selon vous, de tenter directement la FIV sans passer par l’insémination?

    16/02/2016 à 7:58
    Répondre
  2. avatar
    Florence Tabarly
    Conseillère en fertilité

    Bonjour Malory,

    Afin de décider quelle technique est la mieux dans votre cas ou laquelle des deux peut vous apporter le plus de chances de tomber enceinte, il est essentiel d’analyser différents aspects qui permettront de déterminer la meilleure option.

    Normalement, les conditions requises pour pouvoir réaliser une insémination artificielle sont : perméabilité des trompes de la femme, que la femme soit âgée de moins de 37 ans, qu’elle ait une bonne réserve ovarienne et que l’homme ait une bonne qualité séminale.

    Je suppose que le 3% dont vous me parlez concerne la morphologie des spermatozoïdes et je comprends que les autres paramètres (concentration et mobilité notamment) ont des valeurs correctes.

    Avec les informations que vous me donnez, je ne peux pas vous recommander l’une des deux techniques. Vous devrez suivre les indications des spécialistes que s’occupent de votre cas et qui ont analysé vos examens ainsi que ceux de votre mari, car ils ont pu déterminer les chances de grossesse que vous offre chacune de ces techniques.

    En espérant avoir pu vous répondre,

    Bonne journée.

    17/02/2016 à 10:18
    Répondre
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies propres et de tiers pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur les cookies.