Est-il normal de vomir pendant la stimulation ovarienne?

  1. avatar
    Naïs

    Bonjour, je viens tout juste de commencer le traitement de stimulation ovarienne (hier pour être précise) mais j’ai passé toute la nuit à vomir. Est-ce que vous pensez que cela est dû au traitement ?

    17/03/2016 à 18:56
    Répondre
  2. avatar
    Florence Tabarly
    Conseillère en fertilité

    Bonjour Naïs,

    Le traitement pour la stimulation ovarienne est administré par voie sous-cutanée, pas par voie orale, donc normalement il n’y a pas de raison que le traitement vous provoque des vomissements. Toutefois, je vous conseille de vous rendre dans votre centre de fertilité pour qu’ils puissent vérifier l’effet du traitement sur votre organisme.

    Bonne journée.

    18/03/2016 à 11:10
    Répondre
  3. avatar
    Angélique23

    bjr, après une fausse couche le 12 avril 2017 que je vis très mal, j’en suis à ma 4eme stimulation ovarienne avec piqure de Puregon et déclenchement de l’ovulation avec Ovitrelle, je suis à mon 24 eme jour de cycle j’attends soit le +++ ou l’arrivée des indésirables (règles) nous croisons les doigts! Puis-je être enceinte après une fausse couche?

    30/08/2017 à 22:29
    Répondre
    • avatar
      Jessica Escudero
      Conseillère en fertilité

      Bonjour Angélique,

      À priori, le fait que vous ayez eu une fausse couche par le passé n’influe pas sur le traitement de stimulation ovarienne. Cependant, celle-ci présente des risques comme toutes les techniques de PMA, pour la suite de la grossesse.

      Parfois, la stimulation ovarienne peut engendrer des effets secondaires, comme une sensation de jambes lourdes, des troubles de l’humeur (n’oublions pas que le traitement modifie les hormones), une légère prise de poids, des maux de tête, des bouffées de chaleur, des troubles visuels, des douleurs dans le bas-ventre, de la fatigue et, bien sûr, une libido en baisse.

      Il arrive dans des cas très rares que se produise une hyperstimulation ovarienne, qui entraîne alors un grossissement des ovaires, du liquide dans la cavité abdominale et parfois même une phlébite. Mais, grâce aux contrôles réguliers, ce cas reste très rare.

      Le moindre signe d’hyper réaction nécessite, par contre, l’arrêt immédiat du traitement. Pas de panique cependant : les nouveaux médicaments ne provoquent guère ces réactions et n’empêche pas de refaire un essai quelques semaines plus tard. Il arrive toutefois que des fausses-couches se produisent, ainsi que des grossesses extra-utérines.

      Je vous recommande la lecture de notre article: La stimulation ovarienne.

      Bonne journée,

      06/09/2017 à 17:36
      Répondre
Les cookies nous permettent de vous offrir des publicités personnalisées et de recueillir des données statistiques. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez notre politique de cookies.