Compensation financière à la donneuse d’ovocytes

  1. Melissa
    Melissa

    Bonjour, je voudrais savoir si la compensation financière versée aux donneuses d’ovocytes était la même dans toutes les cliniques ?

    23/12/2015 à 15:48
    Répondre
  2. Bonjour Melissa,

    En France, les donneuses sont défrayées de leurs frais, alors qu’à l’étranger, elles touchent parfois directement une somme d’argent. Ces sommes ne sont régies par aucune loi mais sont établies par des professionnels et des spécialistes en procréation assistée. Elles ont été calculées sur la base des pertes de journées de travail, des déplacements et des gênes occasionnées chez la donneuse.

    À aucun moment cette somme ne doit être la première motivation de la donneuse. Le don d’ovocytes doit rester un acte altruiste, comme l’indique la loi. Par exemple, la majorité des cliniques de fertilité en Espagne donnent autour de 900 euros.

    Pour comprendre en quoi consiste l’argent touché par la donneuse, je vous invite à lire notre article : Compensation financière du don d’ovocytes : Peut-on vendre ses ovules ?

    J’espère avoir répondu à votre question.

    Bonne journée.

    24/12/2015 à 11:23
    Répondre
  3. Bonjour, je voudrais savoir comment vendre ses ovules en Belgique? merci

    26/09/2017 à 22:15
    Répondre
    • Bonjour Myrtille,

      La Belgique pratique différentes modalités de don, mais aucune n’est rémunérée. Le don peut être anonyme ou connu. Dans ce deuxième cas, la donneuse peut être une amie ou une proche.

      Le don anonyme suppose toujours de passer par la banque d’ovocytes et de passer par un processus médicalisé.

      Nous vous rappelons que la motivation de la donneuse ne peut en aucun cas être économique, car il s’agit avant tout d’un geste solidaire et altruiste pour aider les personnes infertiles à devenir parents.

      Je vous recommande de lire notre article: Peut-on vendre ses ovules?

      Bonne journée,

      27/09/2017 à 16:20
      Répondre
  4. Je suis de celles qui pensent que les donneuses devraient être rémunérées. C’est vrai que ça doit être un acte altruiste, volontaire et de bonne foi. Mais on oublie souvent que la donneuse devra être dispo, subir une stimulation, se déplacer, bien se nourrir et être moralement prête. C’est d’ailleurs pour cela que les donneuses sont rares en France. Soyons réalistes: très peu de femmes accepteront de donner leurs ovo pour rien, sauf en cas de solidarité familiale. Aux états unis, j’ai appris qu’une donneuses peut toucher jusqu’à 7000$. Avec le taux d’infertilité qui augmente, je pense qu’on avance inéluctablement vers cette option.

    27/12/2017 à 13:36
    Répondre
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies propres et de tiers pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d'intérêts et réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur les cookies.