Âge limite pour un don d’ovocytes

  1. lydia
    lydia

    Bonjour,

    Ça fait trois ans qu’on essaye d’avoir un bébé avec mon mari, sans succès. Je viens de prendre rendez-vous chez ma gynéco à ce sujet.

    J’ai commencé à me documenter de mon côté sur Internet, sur les différentes méthodes d’assistance à la procréation, tout ça… mais j’ai du mal à trouver des informations claires sur le don d’ovocytes (technique que je connaissais à peine, à vrai dire).

    Est-ce qu’il y a un âge limite ? Juste pour info. Moi, j’ai 33 ans.

    Merci d’avance

    11/04/2017 à 10:29
    Répondre
  2. Bonjour Lydia,

    Vous n’êtes pas encore proche de la limite d’âge, mais vous faites bien de vous renseigner le plus tôt possible. Les traitements d’assistance à la procréation prennent souvent du temps lorsqu’ils incluent un don de gamètes. Les délais d’attente, en France, oscillent entre 2 et 3 ans en moyenne.

    La fertilité de la femme chute après 35 ans. Un don d’ovocytes peut alors être une excellente solution car les donneuses sont généralement des femmes jeunes et fertiles.

    La limite d’âge fixée par la Sécurité sociale pour une FIV est de 43 ans. Au-delà, le traitement n’est plus pris en charge.

    Dans d’autres pays, il est possible de recevoir un don après 43 ans. Par exemple, en Espagne, la loi ne marque pas de restriction d’âge et les centres de fertilité acceptent souvent des patientes jusqu’à 50 ans, voire plus.

    Vous pouvez vous documenter en lisant les articles suivants :

    Recevoir un don d’ovocytes
    Tourisme procréatif

    J’espère vous avoir aidé

    11/04/2017 à 13:59
    Répondre
  3. Salut Isabelle, ça me soulage d’être tombé sur une spécialiste comme toi. Ma soeur ainée a justement 44ans et par conséquent elle a passé l’âge du don ici. Maintenant on est tourné vers l’étranger et le choix de clinique est mitigé. On a beaucoup entendu parler de l’Ukraine et de l’Espagne. Mais je me suis rendu compte que le prix est très élevé en Espagne. Du coup on veut qu’elle tente sa chance en Ukraine. Alors j’ai deux questions majeurs: Est-ce le suivi médical là-bas est fiable? Y’a t’il assez de donneuses dispo pour éviter les files d’attentes? J’espère que tu pourra m’aider à ce sujet. Merci d’avance.

    03/12/2017 à 10:36
    Répondre
    • Bonjour Sylvie34,

      J’espère que vous allez bien. Les prix sont effectivement plus élevés en Espagne pour différentes raisons. La première est le niveau de vie, plus élevé qu’en Ukraine. La deuxième est que nombre de cliniques espagnoles se trouvent à la pointe dans le secteur de la PMA, c’est-à-dire qu’elles disposent de spécialistes renommés et de technologies de dernière génération.

      Bien entendu, cela n’empêche pas que vous trouviez des cliniques tout à fait sérieuse et compétentes dans d’autres pays, notamment l’Ukraine. Et, contrairement à la France, il n’y a pratiquement pas de délai car il n’y a pas de pénurie de donneuses d’ovocytes. Il faudra juste compter le temps d’attribuer une donneuse compatible à la receveuse, en fonction de son phénotype et de son groupe sanguin.

      Si votre sœur désire recevoir des devis de différentes cliniques dans le monde (Espagne, Ukraine, Grèce, Chypre et bien d’autres) afin de comparer les prix et les prestations, je l’invite à remplir notre formulaire  : Coût des traitements de PMA et de don d’ovocytes.

      J’espère qu’elle y trouvera un centre de fertilité correspondant à ses attentes.

      04/12/2017 à 9:18
      Répondre
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies propres et de tiers pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d'intérêts et réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur les cookies.