1. avatar
    Kenza

    On m’a diagnostiqué un micro adénome hypophysaire de 9 mm en 2011, avec hyperprolactinémie, j’étais sous Dostinex.. j’ai refait L’IRM, l’adénome a diminué à 6 mm, j’ai arrêté le traitement il y a 4 ans..
    Maintenant mon cycle est irrégulier, champ visuel normal.. Nous sommes un couple lesb.. on désire avoir un enfant avec une IR à l’étranger nous cherchons tout renseignement susceptible de nous apporter la réalisation de ce merveilleux projet (les tarifs, comment cela ce passe.. bref tout) et aussi j’aimerais savoir si je peux porter cet enfant sans complications sur ma santé..
    Je serai très reconnaissante en espérant être guidée, conseillée sur cette démarche.. Merci beaucoup j’attends vos conseils sérieux..

    June 12, 2017 at 5:23 pm
    Répondre
  2. avatar
    Isabelle Gutton
    Conseillère en fertilité

    Bonjour Kenza et merci de votre consultation,

    En principe, puisque vous avez arrêté le traitement pour hyperprolactinémie depuis 4 ans et que votre champ visuel n’est plus perturbé, le traitement de fertilité et la grossesse ne devraient pas être contre-indiqués. Les hormones administrées pendant le traitement hormonal et celles qui sont sécrétées pendant la grossesse ne devraient pas avoir d’incidence sur votre adénome et donc ne pas avoir des conséquences sur votre santé.

    Je vous conseille néanmoins, pour plus de sécurité, de consulter le spécialiste qui vous a traité pour que ce soit lui, en toute connaissance de votre dossier médical, qui vous donne le feu vert. Après quoi, je vous conseille de prendre rendez-vous avec votre gynécologue afin d’évaluer si une adaptation des dosages hormonaux serait nécessaire dans votre situation.

    Si ces deux spécialistes détectaient la possibilité d’un risque pour votre santé, vous pouvez aussi considérer que ce soit votre partenaire qui assume la grossesse et non vous-même. À titre informatif, vous pourriez être intéressées par la méthode ROPA, par laquelle l’une des partenaire fournit ses ovules pour que l’autre porte l’enfant, après fécondation in vitro en laboratoire.

    En ce qui concerne le traitement d’insémination artificielle à l’étranger, les tarifs et les protocoles varient en fonction du pays choisi et de la clinique.

    Je vous conseille de remplir notre formulaire: Devis personnalisé de don d’ovocytes et traitements.

    Au fur et à mesure que vous le remplirez, en fonction de votre situation personnelle (état civil, âge, diagnostic d’infertilité…) et de vos préférences (langues parlées, pays choisi), plusieurs cliniques étrangères vous seront proposées.

    Si vous choisissez l’Espagne, c’est moi-même qui vous contacterai et nous verrons ensemble quelles sont les cliniques espagnoles les plus à mêmes de vous intéresser. Si vous choisissez un autre pays, vos informations seront directement envoyées aux cliniques, qui se mettront en contact avec vous et vous proposeront un devis.

    Ces cliniques sont toutes habituées aux patients venant de l’étranger, ce qui signifie qu’elles acceptent presque toutes les examens que vous apporterez de votre pays d’origine. En général, on vous demandera un hémogramme complet, un bilan hormonal, une révision gynécologique et une échographie. Ces examens peuvent aussi être faits sur place. Il est souvent possible de commencer le traitement hormonal de stimulation ovarienne contrôlée chez soi et de ne se déplacer à la clinique que quelques jours avant l’ovulation en vue du transfert.

    J’espère vous avoir répondu.

    June 13, 2017 at 11:59 am
    Répondre
    • avatar
      Kenza

      Votre réponse a été très rapide et très complète et je tenais à le souligner publiquement car c’est important pour nous..

      Votre intervention a largement influencé le dénouement d’une situation fort délicate pour nous. Le problème est désormais réglé et c’est pour une grande part grâce à vous..

      Avec toute notre reconnaissance.

      Bien amicalement,

      June 16, 2017 at 3:40 am
      Répondre