La FIV double don fait référence au traitement de procréation médicalement assistée dans lequel les embryons sont créés à partir d’un don à la fois d’ovocytes et de spermatozoïdes, c’est-à-dire à partir des gamètes de personnes autres que les futurs parents.

Ce traitement est difficile à assumer par les futurs parents car il implique de renoncer à l’héritage génétique des deux progéniteurs.

C’est pour cette raison que la FIV double don représente généralement l’une des dernières options de reproduction. Cependant il arrive qu’elle soit la seule et unique option envisageable pour pouvoir réaliser son projet parental.

Quand le double don de gamètes est-il nécessaire ?

De nombreuses raisons poussent un couple à recourir au don d’ovocytes et de sperme.

Le double don est nécessaire en cas de troubles de la fertilité chez l’homme et chez la femme mais également en cas d’absence de partenaire, additionné à un trouble de la fertilité. Les problèmes les plus fréquents sont :

  • Anomalies génétiques susceptibles d’être transmises à la descendance.
  • Mauvaise qualité des gamètes.
  • Échecs de FIV ou d’implantation à répétition.
  • Fausse couche à répétition.
  • Embryons de mauvaise qualité.
  • Absence de partenaire du sexe opposé.

En sachant que les deux gamètes proviennent de donneurs, c’est-à-dire de personnes jeunes et saines, les taux de réussite sont généralement plus élevés que ceux obtenus lors de précédents traitements avec les propres gamètes des patients.

Par conséquent, il est possible de dire que le double don de gamètes offre de très bons taux de réussite.

Caractéristiques du don en Russie

En Russie, le don d’ovocytes et de sperme peuvent tous deux se faire de manière anonyme ou connue. Il en va donc de même pour le double don.

Si le don se fait de manière connue, les donneurs devront être de la famille ou des personnes proches aux futurs parents. La loi sur la protection de la santé des citoyens n’autorise pas le don connu si les futurs parents n’ont aucune relation proche ou personnelle avec les donneurs.

Si l’on opte pour le don anonyme, ni les parents ni le futur bébé ne pourront connaître l’identité du donneur et de la donneuse. Ils ne pourront recevoir que des informations générales les concernant, telles que leurs caractéristiques physiques, leur état de santé, etc.

Si, pour des raisons médicales exceptionnelles, il était nécessaire de révéler l’identité des donneurs, l’agence ou la clinique de fertilité agirait en tant qu’intermédiaire.

La sélection des donneurs sera effectuée par la banque de gamètes ou par la clinique de fertilité où sera réalisé le traitement.

Traitement à suivre

Le traitement administré à la patiente qui deviendra mère grâce au double don est le même que celui pour un don d’ovocytes. Il s’agit d’un traitement de préparation endométriale.

Afin que l’utérus soit prêt pour le transfert et l’implantation embryonnaire, il est essentiel que l’endomètre possède les caractéristiques suivantes :

  • Aspect trilaminaire
  • Grosseur comprise entre 7 et 10 mm

Pour pouvoir obtenir ces conditions utérines, la femme recevra un traitement médicamenteux par voie vaginale, orale ou en patchs, ce qui permettra à son endomètre de se développer et d’atteindre un stade idéal pour le transfert.

Une fois que l’utérus sera prêt, les embryons créés à partir des ovocytes et des spermatozoïdes des donneurs sélectionnés pourront être transférés. Les embryons de bonne qualité et non transférés seront cryoconservés pour de futurs traitements.

Un commentaire

  1. usuario
    Viktoria

    Comment les médecins peuvent savoir que l’on connaît bien les donneurs ? Je veux dire, on peut très bien rencontrer quelqu’un par hasard qui nous apprend qu’il ou elle est donneuse et la faire passer pour une amie, non ?

Les cookies nous permettent de vous offrir des publicités personnalisées et de recueillir des données statistiques. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez notre politique de cookies.   Accepter