Par Andrea Rodrigo (embryologiste).
Dernière actualisation: 02/02/2016

Le double don de gamètes est un traitement de fécondation in vitro (FIV) dans le lequel les gamètes utilisés ont été apportés par des donneurs. C’est pourquoi les enfants conçus grâce à cette technique n’ont aucun lien génétique avec leur parents, ce qui est souvent difficile à accepter.

Bien que l’idéal pour un couple serait d’avoir des enfants portant sa génétique, cela n’est pas toujours possible. Certaines situations obligent le recours au double don :

  • Problèmes ou mauvaise qualité des gamètes des deux membres du couple.
  • Absence de partenaire de sexe opposé et problèmes de gamètes propres.
  • Altérations génétiques dans les gamètes.
  • Échecs à répétition de précédents traitements de FIV en raison d’un échec de fécondation, d’implantation ou de fausses couches à répétition.

Aspects légaux du don

Le double don suit les mêmes conditions légales établies pour le simple don de gamètes. En Grèce, la loi sur les techniques de procréation médicalement assistée indique que le don d’ovocytes et de sperme doit être anonyme et altruiste. Elle autorise également le double don en cas de gestation pour autrui.

La clinique de fertilité sélectionnera les donneurs en fonction des caractéristiques physiques et immunologiques de la personne ou du couple receveur. Les futurs parents ne pourront connaître que quelques informations sur les candidats choisis, comme leur couleur de cheveux, des yeux, leur poids, leur taille, etc.

La législation fixe à 50 ans l’âge maximum de la receveuse et établit une série d’examens nécessaires pour déterminer si les candidats peuvent finalement agir en tant que donneur ou pas.

Elle interdit également que le sperme du donneur soit utilisé frais et oblige à le congeler pendant au moins 6 mois avant de pouvoir l’utiliser dans un traitement de fertilité.

Étapes à suivre

La procédure à suivre pour réaliser une fécondation in vitro avec double don de gamètes est la suivante :

  • Sélection du donneur de sperme et de la donneuse d’ovocytes.
  • Récupération puis congélation de l’échantillon de sperme.
  • Prélèvement des ovocytes de la donneuse. S’il s’agit d’un don d’ovocytes frais, les ovocytes seront immédiatement utilisés, sinon, il seront congelés jusqu’au moment de la fécondation.
  • Décongélation de l’échantillon de sperme et des ovocytes dans le cas où il ne s’agit pas d’un don d’ovocytes frais, ce qui est de plus en plus fréquent.
  • Fécondation proprement dite, c’est-à-dire, fusion de l’ovocyte et du spermatozoïde pour créer l’embryon.
  • Préparation de l’endomètre de la receveuse à l’aide d’un traitement hormonal administré par voie orale, vaginale ou en patchs.
  • Transfert des embryons de la meilleure qualité quand l’endomètre de la receveuse est prêt, c’est-à-dire lorsqu’il obtient un aspect trilaminaire et une grosseur de 8 mm environ.
  • Congélation des embryons non transférés.
  • Test de grossesse pour confirmer l’implantation des embryons transférés dans l’utérus de la mère.

La FIV avec don d’ovocytes est le traitement qui génère le plus de déceptions et de doutes. La transparence est l'un de nos critères rigoureux lors de la recommandation de cliniques. Vous pouvez utiliser "Le Calculateur" pour filtrer les cliniques qui répondent à nos critères de sélection et obtenir également un rapport avec tous les détails pour résoudre vos doutes et éviter les mauvaises surprises.

Enfin, vous serez informé de l'existence de promotions ou de prix spéciaux des cliniques pour ce type de traitement.

Avantages et inconvénients

Aussi bien le don d’ovocytes que le don de sperme obligent les futurs parents à renoncer à la transmission de leur charge génétique à leur futur enfant. De nombreuses personnes et de nombreux couples ont du mal à assumer ce fait, car bien sûr nous souhaitons tous que notre enfant nous ressemble.

Un autre des inconvénients de ce traitement de procréation assistée est son prix, plus élevé qu’une fécondation in vitro réalisée avec les gamètes des patients.

Par ailleurs, le taux de réussite du traitement est en général plus élevé en raison du fait que les gamètes proviennent de personnes jeunes et en bonne santé et sont, par conséquent, de très bonne qualité. Le dernier avantage que l’on peut trouver à cette technique est que l’on évite le processus de prélèvement des gamètes, le traitement de la receveuse est donc plus simple et plus rapide.

Auteurs et collaborateurs

 Andrea Rodrigo
Embryologiste
Diplômée en Biotechnologie par l'Universidad Politécnica de Valencia (UPV) d'un Master Universitario en Biotechnologie de la Procréation Médicalement Assistée, par l'Université de Valencia en collaboration avec l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI). Diplômée comme Expert en Génétique Médicale. Plus d'informations