Par Andrea Rodrigo (embryologiste).
Dernière actualisation: 17/12/2015

La fécondation in vitro (FIV) est une technique reproductive qui consiste à obtenir les ovocytes et les spermatozoïdes de chacun des membres du couple et de les fusionner en laboratoire de façon à créer un embryon qui sera ensuite transférer dans l’utérus de la femme pour lui permettre de tomber enceinte. Bien que l’idéal serait d’utiliser les gamètes (ovocytes et spermatozoïdes) des futurs parents, cela n’est pas toujours possible.

Si les ovocytes et/ou spermatozoïdes des futurs parents ne sont pas viables, c’est-à-dire qu’ils ne peuvent pas donner d’embryons sains, si la patiente est célibataire, ou s’il s’agit d’un couple de même sexe, il est possible de faire appel à un don de gamètes.

Dans cet article nous nous intéresserons plus particulièrement au don d’ovocytes dans les cas où la femme ne peut pas offrir ses propres ovocytes pour le traitement de FIV. Les raisons principales pour lesquelles il est nécessaire de faire appel à l’ovodonation ou au don d’ovocytes sont :

  • Épuisement de la réserve ovarienne (ménopause, insuffisance ovarienne prématurée…)
  • Anovulation
  • Fausse couche à répétition
  • Âge maternel avancé
  • Altération génétique
  • Plusieurs échecs de précédents cycles de FIV avec les propres ovocytes de la patiente

Le don d’ovocytes est autorisé sur tout le territoire des États-Unis même si chaque état a sa propre législation à ce sujet.

Types de donneuses

Comme indiqué ci-dessus, chaque état régit le don d’ovocytes différemment. Un des aspects les plus importants concerne l’identité de la donneuse. Il existe deux options :

  • Donneuse anonyme : les parents d’intention ne choisissent pas la donneuse et ne connaissent pas non plus ses caractéristiques. C’est l’agence de donneuses ou la clinique de fertilité qui se charge de choisir la candidate en fonction des caractéristiques physiques et immunitaires (groupe sanguin) des futurs parents, bien que ces derniers puissent indiquer leurs préférences.
  • Donneuse choisie : dans ce cas, deux situations sont possibles :
    1. Dans la première, ce sont les futurs parents qui apportent la donneuse, généralement une amie, une proche ou une parente.
    2. Dans la seconde, l’agence de donneuses (banque d’ovocytes) ou la clinique de fertilité leur propose une série de candidates afin qu’ils puissent choisir celle qui s’adapte le mieux à leurs exigences à partir de caractéristiques physiques, ethniques, niveau éducatif et social, historique médical, etc. Dans cette situation, il est possible que la sélection se fasse à partir d’une liste de donneuses ou que les parents et la donneuse se rencontrent personnellement et entretiennent une relation.
Donneuse d'ovocytes

Bien que ce soit les parents qui choisissent la donneuse et même si dans certains cas ils entretiennent une relation avec elle, il est recommandable de passer un accord de protection de la confidentialité avec chaque partie intervenant dans le programme de don. Les deux parties sont donc invitées à se faire accompagner juridiquement pour la rédaction et l’application de ce contrat.

Par ailleurs, la donneuse, la receveuse ainsi que leurs partenaires respectifs, doivent remplir un document délimitant leurs droits et devoirs envers le bébé.

Enfin, il est important de souligner que la donneuse, qu’elle ait été proposée par les futurs parents ou sélectionnée à partir d’une base de données de l’agence ou de la clinique, doit passer une série de contrôles et d’examens médicaux physiques et psychologiques qui détermineront sa capacité à être donneuse d’ovocytes.

Changements pour la technique de FIV

Le don d’ovocytes produit des changements dans le traitement de FIV, pas dans le processus de laboratoire lui-même, mais pour la patiente puisque qu’elle n’aura pas à se soumettre à la ponction ovarienne.

Préparer l'endomètre

Étant donné que les ovocytes qui seront utilisés pour la fécondation proviennent d’une donneuse, la receveuse n’aura pas à prendre de médicaments pour la stimulation du cycle ovarien, mais elle devra préparer son endomètre à l’aide d’un traitement médicamenteux, composé notamment de progestérones, afin de recevoir les embryons.

Une fois que les embryons, générés avec les ovocytes de la donneuse et le sperme du mari ou d’un donneur, auront atteint leur stade optimal et que l’endomètre de la receveuse sera prêt, c’est-à-dire quand il aura un aspect trilaminaire et une grosseur de 7 à 10 mm, on procédera au transfert embryonnaire en attendant que l’implantation puis la grossesse se produisent.

Il est également important de savoir si les ovocytes donnés seront frais ou congelés (vitrifiés). S’ils sont frais, il faudra alors synchroniser les cycles de la patiente et de la receveuse. Cela ne sera pas nécessaire s’il s’agit d’ovocytes vitrifiés.

En partageant cet article, vous nous aidez

Notre équipe réalise un effort éditorial important, en partageant cet article, vous nous aidez et nous motivez à continuer notre travail.

Auteurs et collaborateurs

 Andrea Rodrigo
Embryologiste
Diplômée en Biotechnologie par l'Universidad Politécnica de Valencia (UPV) d'un Master Universitario en Biotechnologie de la Procréation Médicalement Assistée, par l'Université de Valencia en collaboration avec l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI). Diplômée comme Expert en Génétique Médicale. Plus d'informations
Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Toutes les nouveautés sur la procréation médicalement assistée sur nos réseaux.

2 commentaires

    1. Diallo

      J’ai 47 ans. Et je voudrais faire une insémination artificielle avec don d’ovocytes et avec sperme de mon partenaire

      • Bonjour Diallo,

        Merci de remplir le formulaire sur notre site pour que nous vous aidions et vous mettions en contact avec des cliniques adaptées à votre situation.
        Pour information, il s’agira d’une FIV avec don d’ovocytes et sperme de votre conjoint et non d’une insémination puisqu’une insémination signifie que l’on vous place le sperme traité directement dans votre utérus (et donc on utilise vos propres ovocytes ce qui n’est pas le cas avec un don d’ovocytes).