Docteur / spécialiste: Andrea Rodrigo.
Dernière actualisation: 23/02/2016

Le don de sperme peut être utilisé aussi bien pour une insémination artificielle que pour une fécondation in vitro (FIV). Dans cet article nous vous parlerons de la FIV avec don de sperme, et ce quelque soit l’origine des ovocytes.

Si les ovocytes appartiennent à la future mère, seul un don de gamètes masculins est nécessaire. Si les deux gamètes proviennent d’un don, on parle alors de double don.

Bien que techniquement, la procédure de FIV est la même, la provenance des gamètes (futurs parents ou donneurs) peut faire varier la technique de procréation assistée. Nous vous expliquons ci-dessous les différences lorsqu’on réalise une FIV avec don de sperme.

Fécondation in vitro avec don de sperme

La fécondation in vitro peut être pratiquée avec des gamètes frais ou des gamètes congelés. Lorsque le sperme utilisé est frais, le patient dépose un échantillon de sperme le jour de la ponction ovarienne de la femme pour prélever ses ovocytes.

Une fois l’échantillon de sperme analysé, celui-ci sera traité (capacitation spermatique) puis utilisé pour la fécondation in vitro conventionnelle ou par ICSI. Le choix de la technique de fécondation dépendra principalement de la qualité de l’échantillon de sperme.

Si le sperme utilisé provient d’un don anonyme, il sera obligatoirement congelé. Il n’est donc pas possible de réaliser une FIV avec du sperme frais si celui-ci provient d’un don.

Tous les échantillons de sperme du donneur anonyme sont congelés pendant une période de 6 mois minimum. C’est le laps de temps nécessaire pour pouvoir confirmer l’absence d’infection par le VIH chez le donneur. Ce n’est qu’une fois cette période de quarantaine écoulée, et seulement si le dépistage d’infection est négatif, que le sperme du donneur pourra être utilisé.

En plus des examens de sérologie pour déterminer la présence ou non d’infections, le donneur de sperme est soumis à une série d’analyses spécifiques, parmi lesquelles :

  • Caryotype
  • Spermogramme
  • Culture séminale
  • Groupe sanguin et facteur Rh
  • Bilan psychologique

La FIV avec don de sperme peut être pratiquée en cas d’absence de partenaire masculin mais aussi en cas de facteur grave d’infertilité masculine.

Don anonyme

En Grèce, la loi 3305/2005 sur les Techniques de Procréation Humaine Assistée établit que le don doit être totalement anonyme. C’est pourquoi la sélection du donneur de sperme est faite par la clinique ou le centre de fertilité où le traitement sera réalisé.

Conformément à la loi, le donneur ne pourra pas avoir accès aux informations personnelles sur les couples receveurs ou la femme receveuse du don de sperme, et ces derniers ne pourront pas non plus recevoir de détails personnels sur le donneur. Toutefois, les receveurs pourront demander à la clinique d’avoir des informations générales sur le donneur et sur ses caractéristiques physiques, telles que sa taille, son poids, sa couleur de peau, des yeux, de cheveux, etc.

Les informations personnelles sur le donneur sont confidentielles et ne pourront être dévoilées au futur enfant conçu grâce au don de sperme que pour des raisons médicales graves.

Un autre aspect important sur le don de sperme établi par la loi, concerne le nombre de dons de sperme qu’un même donneur est autorisé à faire. Ainsi, la loi indique qu’il n’est pas possible d’utiliser le sperme d’un donneur qui a déjà permis la naissance de 10 enfants avec sa charge génétique.

Auteurs et collaborateurs

Embryologiste spécialiste en Médecine Reproductive
Diplômée en Biotechnologie par l'Universidad Politécnica de Valencia (UPV) d'un Master Universitario en Biotechnologie de la Procréation Médicalement Assistée, par l'Université de Valencia en collaboration avec l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI). Diplômée comme Expert en Génétique Médicale.
Embryologiste spécialiste en Médecine Reproductive. Diplômée en Biotechnologie par l'Universidad Politécnica de Valencia (UPV) d'un Master Universitario en Biotechnologie de la Procréation Médicalement Assistée, par l'Université de Valencia en collaboration avec l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI). Diplômée comme Expert en Génétique Médicale.

Un commentaire

  1. usuario
    Marinette

    Les couples homosexuels y ont donc droit aussi ? Avec ma compagne on envisage de passer par la PMA et on recherche un peu des infos sur tous ces pays qui nous y autorisent !