FIV avec don de sperme en Espagne

Lorsqu’un couple rencontre des problèmes pour concevoir un enfant, ils est soumis à une série d’examens afin de déterminer si le problème vient d’une altération chez l’homme, chez la femme ou chez les deux.

Le don de sperme peut être la solution si la cause qui les empêche d’avoir un enfant vient de l’homme. Réaliser un traitement de procréation assistée avec un don de sperme peut éliminer le problème et permettre au couple de réaliser son rêve de paternité.

En plus des couples hétérosexuels, les couples lesbiens et les femmes célibataires trouvent dans le don de sperme la solution qui leur permet de devenir mères même en l’absence de partenaire masculin.

Avec un don de sperme, deux techniques reproductives sont possibles : l’insémination artificielle et la fécondation in vitro (FIV). Dans cet article nous vous parlerons de la FIV avec don de sperme.

Quand un donneur de sperme est-il nécessaire ?

Le don de sperme est notamment appliqué dans deux situations :

  • Mauvaise qualité séminale : si le sperme de l’homme n’est pas d’assez bonne qualité pour féconder l’ovocyte.
  • Absence de partenaire masculin : c’est-à-dire les couples lesbiens et les femmes célibataires souhaitant devenir mères. L’insémination artificielle est la technique la plus souvent utilisée chez les femmes célibataires alors que les couples lesbiens, eux, réalisent surtout la FIV avec don de sperme pour la méthode ROPA, dans laquelle l’une des deux donne ses ovocytes à l’autre qui portera l’enfant.

    La qualité séminale peut ne pas être d’assez bonne qualité pour pouvoir obtenir une grossesse, ce qui peut pousser un homme à faire appel à un don de sperme. En voici les raisons principales :

    • Traitement oncologique : il est possible que les produits utilisés lors de la thérapie oncologique causent une perte de la capacité à produire des spermatozoïdes.
    • Porteur de maladies héréditaires : même si une grossesse naturelle serait possible, il est préférable de faire appel à un don de sperme afin d’éviter la transmission de la maladie à la descendance ou quand l’altération génétique rend plus difficile la fécondation en raison de la baisse de la qualité séminale.
    • Azoospermie : absence de spermatozoïdes dans l’éjaculat.
    • Oligospermie : faible concentration de spermatozoïdes dans l’éjaculat.
    • Nécrospermie : une grande partie des spermatozoïdes de l’éjaculat sont morts.
    • Asthénospermie : très faible mobilité des spermatozoïdes.

    Traitement d’infertilité

    Le traitement de FIV avec don de sperme n’est pas tellement différent de celui dans lequel est utilisé le propre sperme du mari. Les principales étapes suivies sont pratiquement les mêmes :

    • Stimulation ovarienne de la femme.
    • Obtention de l’échantillon de sperme. En cas de don, par décongélation des échantillons préalablement déposés par le donneur.
    • Ponction folliculaire pour le prélèvement des ovocytes.
    • Fécondation en laboratoire, soit grâce à la FIV conventionnelle ou par ICSI.
    • Culture des embryons.
    • Transfert du ou des embryons dans l’utérus de la femme.
    • Tests de grossesse par détection de l’hormone beta-hCG.

    La seule grande différence que l’on peut trouver est que le sperme donné par un donneur est forcément passé par un processus de congélation alors que pour les traitements dans lesquels le sperme du mari est utilisé, l’échantillon de sperme est, de préférence, utilisé frais, déposé le jour même de la ponction ovarienne pour procéder à la fécondation en laboratoire.

    Le sperme de donneur doit rester au moins 6 mois congelé avant de pouvoir être utilisé en raison de la période fenêtre du virus du VIH. Ainsi, le donneur sera soumis à des tests de dépistage du VIH au moment du dépôt du premier échantillon puis 6 mois après. Ce n’est que si les deux tests ressortent négatifs que le sperme pourra être utilisé. Afin de maintenir les conditions séminales de l’échantillon pendant tout ce temps, le sperme sera cryoconservé.

    Caractéristiques du don de sperme

    Quelques points de base établis par la loi sur les Techniques de Procréation Humaine Assistée caractérise le traitement de don de sperme en Espagne :

    • Il s’agit d’un processus altruiste, même si les donneurs pourront percevoir une compensation économique de 30 à 50 euros par échantillon pour les gênes occasionnées par le don.
    • Il doit être anonyme. Le choix du donneur sera fait par les spécialistes de la clinique de fertilité sur la base de caractéristiques physiques et de compatibilité immunologique, en gardant l’identité des donneurs confidentielle. Les futurs parents ne pourront donc pas connaître l’identité du donneur et vice-versa.
    • Les donneurs doivent remplir une série de conditions en rapport à leur âge, leur santé physique, leur état mental, etc.
    • Le sperme doit présenter des valeurs minimales de qualité séminale en mobilité, morphologie, concentration, etc.

Un commentaire

  1. usuario
    Laura

    C’est vachement rassurant de voir les précautions qu’ils prennent pour le sperme en le congelant aussi longtemps ! Au moins, si on ne peut pas utiliser le sperme de notre propre conjoint, on est sûrs que le sperme donné est de bonne qualité !

Les cookies nous permettent de vous offrir des publicités personnalisées et de recueillir des données statistiques. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez notre politique de cookies.