Être fertile: quels sont les facteurs qui y contribuent?

La fertilité est la capacité à se reproduire ou procréer. Chez les humains, la fertilité masculine et féminine diffèrent sur de nombreux points.

L’un d’entre eux est sans doute l’effet de l’âge, car la phase fertile de la femme diminue au cours des années. En plus du temps, d’autres facteurs peuvent influencer la grossesse, comme les irrégularités lors du cycle menstruel, les troubles de la fonction ovarienne ou les défaillances de production spermatique.

Vous trouverez ci-dessous un index avec tous les points que nous allons traiter dans cet article.

Quels facteurs influent sur la fertilité?

Chez les humains, de nombreux facteurs déterminent la capacité à procréer, aussi bien chez l’homme que chez la femme. Parmi les plus importants:

  • L’âge reproductif
  • La capacité pour maintenir des rapports sexuels
  • La santé des deux géniteurs
  • La qualité du sperme
  • La qualité des ovocytes
  • La capacité de la femme à tomber enceinte

La fertilité masculine

La fertilité masculine dépend directement de la production de spermatozoïdes, de la qualité de ces derniers et de leur capacité à s’extraire à l’extérieur.

L’homme naît avec les organes masculins immatures, et à l’arrivée de la puberté, subit des changements hormonaux qui permettent de commencer à générer des spermatozoïdes dans les testicules.

À l’intérieur des testicules, dans des structures appelées tubules séminifères, des spermatozoïdes se produisent en permanence.

Ensuite, ils sont transportés par les conduits déférents et sont expulsés par l’urètre lors de l’éjaculation.

Tous les troubles qui affectent une de ces étapes ont une incidence plus ou moins directe sur la fertilité masculine.

Ceratines études démontrent que la qualité spermatique peut diminuer avec l’âge, car certains paramètres comme la concentration ou la mobilité masculine empirent.

Cependant, ces changements dans la fertilité masculine ne sont pas aussi marqués que dans le cas de la femme et il est parfaitement possible d’être père après 50 ans.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la stérilité masculine, vous pouvez cliquer sur ce lien: En quoi consiste la stérilité masculine?

La fertilité féminine

La fertilité d’une femme dépend principalement de la qualité des ovocytes, ainsi que de sa capacité à ovuler et de mener à bien une grossesse.

Le système reproducteur de la femme fonctionne d’une manière différente à celui des hommes. Il existe donc des différences importantes au niveau de leur fertilité.

Dans le cas de la femme, elle possède déjà l’ensemble de ses ovocytes lors de sa naissance. La quantité d’ovocytes d’une femme est donc limitée et est pré-déterminée.

Voici les principales étapes de la fertilité féminine:

Puberté
à l’arrivée de celle-ci, les cycles menstruels commencent et donc, les règles.
Période fertile
au cours des cycles menstruels, à l’intérieur des ovaires, une série de follicules commence à se développer (les structures qui contiennent les ovocytes), puis la maturation, et finalement la libération d’un ovule mature. Physiologiquement, ce processus arrive tous les mois jusqu’à ce que se produise la ménopause.
Ménopause
à mesure qu’elle approche, les cycles deviennent plus irréguliers voir inexistants. Après la ménopause, aux alentours de 50 ans, l’étape reproductive féminine arrive à sa fin. Cependant, la fertilité de la femme est déjà réduite bien avant cela.

L’étape la plus fertile de la femme est aux alentours de 20 ans. À partir de 30 ans, sa capacité de reproduction est réduite, et connaît une chute plus prononcée à partir de 35 ans. À partir de 40 ans, la fertilité empire de manière considérable, et rend ainsi la grossesse naturelle quasiment impossible.

Cependant, il faut prendre en compte que chaque femme a un rythme de développement différent et l’âge est purement orientatif.

Cycle fertile de la femme

La femme est considérée comme fertile pendant tout le cycle menstruel, cependant les possibilités de tomber enceinte varient d’un jour à l’autre.

Les possibilités de grossesse sont plus importantes lors de l’ovulation (moment où l’ovule est expulsé des ovaires jusqu’aux trompes de Fallope) et les jours proches de celle-ci. Il est beaucoup plus facile que l’ovocyte et le spermatozoïde se rencontrent et donc, que la fécondation se produise.

Lors d’un cycle régulier, l’ovulation a lieu aux alentours du jour 14, soit 14 jours après le commencement des dernières règles. Par conséquent, la femme connaît un pic de fertilité aux alentours de ce jour.

Pour augmenter les chances de grossesse, la femme peut calculer le moment de son ovulation et augmenter la quantité de rapports sexuels pendant cette semaine. En se basant sur cette information, les calendriers ou les calculatrices d’ovulation peuvent être utiles dans la recherche de la grossesse.

Malgré cela, le jour exact de l’ovulation peut varier d’une femme à l’autre. Il peut y avoir des variations chez une même femme, particulièrement si elle a des cycles irréguliers ou s’il existe un problème d’ovulation.

Cette information n’est pas toujours applicable et parfois, il faut avoir recours à d’autres méthodes comme les tests d’ovulation ou les traitements d’induction à l’ovulation.

Étude de la fertilité

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), on considère qu’un couple a des problèmes de fertilité lorsqu’il est incapable d’obtenir une grossesse évolutive après 12 mois de rapports sexuels sans protection.

À ce moment, il serait recommandé de réaliser des études cliniques pour déterminer quel est le motif de la stérilité.

Dans le cas des couples où la femme a plus de 35 ans, il est recommandé de commencer les examens de fertilité après 6 mois de rapports sexuels sans protection.

Il est nécessaire que les études soient réalisées dans une clinique de PMA pour réaliser un diagnostic correct et personnalisé de chaque membre du couple.

D’abord, le médecin réalise un entretien complet (anamnèse) afin de déterminer quels examens seront nécessaires pour identifier la cause des problèmes de fertilité.

Chez l’homme, l’examen le plus informateur est le spermogramme, qui consiste à évaluer un échantillon de sperme par microscope ou macroscope. Dans le cas de la femme, le bilan hormonal ainsi que le recomptage de follicules antraux par échographie endovaginale sont les examens les plus courants.

Chez tous les couples, on analyse le caryotype afin d’exclure les anomalies chromosomiques comme une cause de stérilité.

Vous pourrez trouver plus d’informations ici: En quoi consiste le bilan de fertilité féminin?

En fonction des résultats obtenus, le médecin pourra demander des examens complémentaires ou recommandera le meilleur traitement afin d’obtenir la grossesse.

Vos questions fréquentes (FAQ)

Puis-je augmenter ma fertilité?

Une vie saine peut améliorer la capacité de reproduction. Par exemple, certaines études ont démontré la relation entre la fonction des antioxydants pour la formation de nouvelles cellules sexuelles (gamétogénèse).

Cependant, lors des cas où la fertilité est gravement mise en cause, il est difficile d’améliorer la fertilité et la meilleure option est de recourir à des traitements de PMA.

Le bilan de fertilité est-il remboursé par la Sécurité Sociale?

Bien que l’Assurance Maladie prenne bien en charge une PMA à 100% sous certaines conditions, ce remboursement se base sur le tarif conventionnel de la Sécurité sociale et ne correspond pas aux frais réels du couple. Pour bénéficier d’un remboursement complet, l’intervention d’une mutuelle santé est nécessaire.

La mutuelle va ainsi prendre en charge les dépassements d’honoraires (cliniques privées, gynécologue…), les médicaments non remboursés en temps normal, le forfait hospitalier, les frais de séjour au-delà de 12 jours après l’accouchement…

La qualité de la prise en charge par la mutuelle va principalement dépendre des niveaux de remboursement définis sur le contrat d’assurance souscrit.

Mon niveau de fertilité peut-il se voir avec mes pertes blanches?

La sécrétion vaginale change de consistance au cours du cycle menstruel. Il ets plus abondant au moment de l’ovulation, et peut ainsi nous aider à savoir quels sont les jours les plus fertiles.

Cependant, s’il existe des troubles qui rendent plus difficile la grossesse, comme une faible réserve ovarienne ou des troubles des trompes, ils se seront pas détectés par le biais de cette méthode, car il ne s’agit pas d’un indicateur de fertilité comme tel.

On ne doit pas utiliser cette méthode comme une méthode de contraception, car elle n’est pas fiable.

La rédaction vous recommande

L’infertilité et la stérilité sont deux termes faisant référence à l’impossibilité d’avoir des enfants. Cependant, même s’ils sont synonymes pour de nombreux professionnels, ils n’ont pas exactement la même signification. Vous trouverez plus d’informations ici: Différences entre infertilité et stérilité.

La réserve ovarienne indique la quantité d’ovules dont dispose une femme à un moment précis de sa vie et détermine son état de fertilité. Une bonne réserve ovarienne augmente le taux de réussite de grossesse.

L’évaluation de la réserve ovarienne permet de déterminer la capacité de l’ovaire à développer des ovocytes capables d’être fécondés et de provoquer une grossesse classique. Pour plus d’informations, c’est par ici: La réserve ovarienne.

2 commentaires

  1. usuario
    Lucie

    Bonjour, y a-t-il un moyen de savoir combien d’ovules il me reste?

    • avatar
      Jessica EscuderoConseillère en fertilité

      Bonjour Lucie,

      Oui, pour vérifier l’état de votre réserve ovarienne, vous pouvez réaliser des examens très simples. D’un côté, une prise de sang qui détermine votre taux d’hormone antimüllérienne, produite par les follicules antraux; et d’un autre, combiner cette analyse avec une échographie de l’ovaire afin de savoir combien de follicules antraux vous avez. Il est important que cette analyse soit réalisée pendant les jours de règles.

      Bon courage,

Les cookies nous permettent de vous offrir des publicités personnalisées et de recueillir des données statistiques. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez notre politique de cookies.   Accepter