Comment est-il possible qu’un enfant né d’un don d’ovocytes ressemble à sa mère (non biologique) ?

Par Sara Salgado .
Dernière actualisation: 19/12/2016

Les ressemblances entre les enfants et leurs parents non biologiques sont plus fréquentes qu’il pourrait sembler. Trois explications sont possibles.

En premier lieu, les centres CECOS cherchent la meilleure correspondance phénotypique (matching génétique) possible, pour attribuer à la receveuse une donneuse pourvue de caractéristiques physiques semblables.

En second lieu, le milieu dans lequel l’enfant grandit l’encourage à adopter des comportements, des gestes, des manières de sourire, etc., très semblables à ceux de ses parents et de ses proches.

Enfin, une certaine ressemblance peut être expliquée par l’épigénétique.

La rédaction vous recommande: Enfants nés d’un don d’ovocytes: ressemblance et impact psychologique.

Embryologiste
Diplômée en Biochimie et Biologie Moléculaire de l'Universidad del País Vasco (UPV/EHU), avec un Master en Procréation Médicalement Assistée de l'Universidad Complutense de Madrid (UCM). Titre d'expert universitaire en Techniques de Diagnostic Génétique de l'Universidad de Valencia (UV).
Embryologiste. Diplômée en Biochimie et Biologie Moléculaire de l'Universidad del País Vasco (UPV/EHU), avec un Master en Procréation Médicalement Assistée de l'Universidad Complutense de Madrid (UCM). Titre d'expert universitaire en Techniques de Diagnostic Génétique de l'Universidad de Valencia (UV).
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies propres et de tiers pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d'intérêts et réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur les cookies.