Docteur / spécialiste: Cristina Mestre.
Dernière actualisation: 12/02/2015

Lorsqu’on réalise un spermogramme, en plus de vérifier les paramètres spermatiques de base comme la concentration, la mobilité et la morphologie des spermatozoïdes, on examine d’autres caractéristiques comme la présence d’agglutination spermatique.

L’agglutination des spermatozoïdes peut être facilement observée au microscope. Il s’agit d’un groupe de spermatozoïdes mobiles qui sont attachés l’un à l’autre, le plus souvent par la tête ou le cou (pièce intermédiaire), mais ils peuvent également être attachés par le flagelle. Il existe aussi des agglutinations mixtes, c’est-à-dire des unions tête-queue, tête-cou ou cou-queue.

Il est important de différencier l’agglutination et l’agrégation de spermatozoïdes. Lorsque le spécialiste observe un groupe de spermatozoïdes en adhérence, il regarde attentivement si les spermatozoïdes sont en mouvement. Si les spermatozoïdes attachés bougent, on parle d’agglutination spermatique, alors que si le groupe de spermatozoïdes unis est immobile, on parle d’agrégation. Dans le cas de l’agrégation, il est courant de trouver au sein du groupe d’autres types de cellules, détritus, cellules immatures qui font partie de la masse.

Spermatozoïdes unis entre eux

L’agglutination spermatique se mesure selon trois degrés distincts. Le degré 0 signifie qu’il n’y a aucun groupe de spermatozoïdes qui adhèrent entre eux; le degré 1 signifie que des groupes agglutinés sont présents mais ne représentent pas plus de 10%; dans le cas d’un degré 2, plus de 30% des spermatozoïdes sont en agglutination spermatique.

A un degré réduit, l’agglutination ne présente aucun danger mais, à des degrés plus élevés, elle empêche la fécondation. Etant donné que la majeure partie des spermatozoïdes sont attachés entre eux, ils ne peuvent avancer jusqu’à atteindre l’ovule, empêchant ainsi la grossesse.

La présence d’agglutination spermatique peut indiquer un problème de stérilité immunologique mais n’est pas déterminante et ne signifie pas forcément que la stérilité soit provoquée par des facteurs immunologiques. Si le spécialiste observe des agglutinations spermatiques, il informe le docteur pour qu’il procède à des examens pertinents pour diagnostiquer un trouble lié au système immunitaire.

Auteurs et collaborateurs

Embryologiste spécialiste en Procréation Médicalement Assistée
Diplômée en Sciences Biologiques, Génétique et Procréation Médicalement Assistée par l'Universidad de Valencia (UV). Master Universitaire en Biotechnologie de la Procréation Médicalement Assistée par l'UV avec l'lnstituto Valenciano de Infertilidad (IVI). Embryologiste à IVI Barcelona.
Embryologiste spécialiste en Procréation Médicalement Assistée. Diplômée en Sciences Biologiques, Génétique et Procréation Médicalement Assistée par l'Universidad de Valencia (UV). Master Universitaire en Biotechnologie de la Procréation Médicalement Assistée par l'UV avec l'lnstituto Valenciano de Infertilidad (IVI). Embryologiste à IVI Barcelona.