Pour Cristina Mestre (embryologiste).
Dernière actualisation: 21/08/2014

L’embryoscope est un incubateur de dernière génération permettant de visualiser le développement embryonnaire de façon ininterrompue.

Il s’agit d’un traitement de procréation assistée comme la Fécondation In Vitro (FIV) ou l’ICSI. La fécondation de l’ovule par le spermatozoïde est réalisée dans le laboratoire. Par conséquent, la culture d’embryons est nécessaire. Ils se placent dans une plaque, dans un milieu approprié, à l’intérieur d’un incubateur. Les incubateurs se chargent d’imiter les conditions internes de l’utérus, la pression de l’oxygène, le dioxyde de carbone ainsi que la température (37°C), jusqu’à ce que le transfert d’embryons se produise.

L'embryon le plus sain, le meilleur moment pour l'embryoscope

Avantages

Ce qui rend réellement l’embryoscope révolutionnaire dans le cadre de la procréation assistée, c’est l’incorporation d’une caméra prenant des images automatiquement toutes les 15 minutes, de telle sorte qu’ il n’est pas nécessaire que l’embryologiste extraie l’embryon pour évaluer sa qualité et savoir si l’évolution du développement est correcte.

À travers l’utilisation de l’embryoscope, on peut mieux observer la qualité des embryons, vu que durant le développement, il se peut qu’une altération qui sera par la suite corrigée se produise. Avec le système traditionnel, cette altération passerait totalement inaperçue si l’embryologiste ne l’extrait pas à ce moment précis et l’observe dans le microscope. Puisque dans l’embryoscope, tout est enregistré dans un ordinateur, à n’importe quel moment, il est possible d’observer le développement embryonnaire.

Embryoscope

Augmentation des taux: dû aux caractéristiques de l’embryoscope, il est possible de sélectionner des embryons de meilleure qualité afin de réaliser le transfert. De plus, les conditions de cultures sont plus stables. On s’est également rendu compte que les taux de division des cellules embryonnaires sont un indicateur de qualité des embryons. Tous ces avantages se traduisent par une amélioration du taux d’implant embryonnaire qui, finalement augmente le taux de grossesse.

Auteurs et collaborateurs

 Cristina Mestre
Embryologiste
Diplômée en Sciences Biologiques, Génétique et Procréation Médicalement Assistée par l'Universidad de Valencia (UV). Master Universitaire en Biotechnologie de la Procréation Médicalement Assistée par l'UV avec l'lnstituto Valenciano de Infertilidad (IVI). Embryologiste à IVI Barcelona. Plus d'informations