Pour Teresa Rubio (embryologiste).
Dernière actualisation: 16/04/2015

Après l’échographie 2D (deux dimensions) et l’échographie 3D (trois dimensions), nous disposons maintenant de l’échographie 4D ou « échographie tridimensionnelle en temps réel », la plus récente et novatrice, qui regroupe les caractéristiques de ses prédécesseures et y ajoute une quatrième dimension, le mouvement du foetus en temps réel, ce qui permet d’avoir une perception plus réelle du comportement du foetus et de son activité motrice et physiologique à l’intérieur de l’utérus.

Cette échographie, tout comme les précédentes, est basée sur l’émission d’ultrasons et n’est pas nocive pour la mère ou le foetus. On utilise le même échographe que pour l’échographie 3D, en y incorporant une sonde spécifique.

Pour obtenir une bonne image en 4D, il faut auparavant avoir obtenu une image de qualité en 3D. Pour cela, l’une des conditions est d’avoir une quantité suffisante de liquide amniotique entre la superficie à étudier et la sonde échographique. C’est pour cette raison que le moment adéquat pour réaliser cette échographie se situe entre les semaines de grossesse 25 et 32, puisque les semaines suivantes, le volume foetal augmentera et la quantité de liquide amniotique diminuera, ce qui rendra plus difficile l’obtention d’une bonne image tridimensionnelle du foetus.

Avantages de l'échographie 4D

Lors de cette échographie, le gynécologue pourra observer non seulement le foetus, mais aussi la quantité de liquide amniotique, le cordon ombilical, le placenta, ainsi que le col et les parois de l’utérus.

Avantages de l’échographie 4D

L’un des grands avantages de cette échographie est qu’elle permet d’observer le coeur (système cardiovasculaire) et de détecter les cardiopathies congénitales avec plus d’assurance et de précision. Grâce à l’observation en temps réel, on peut explorer le coeur du foetus avec une caméra lente et réaliser un examen plus exhaustif en temps réel. Un autre avantage est que les images restent enregistrées dans le logiciel, ce qui permet d’effectuer par la suite une étude du foetus avec plus de calme.

L’échographie en 4D présente les mêmes avantages que la 3D. Elle a une valeur diagnostique mais se fait surtout pour l’impact psychologique positif qu’elle a sur les parents. En effet, voir leur bébé en mouvement dans l’utérus les tranquillise plus que la traditionnelle image statique en noir et blanc obtenue à l’échographie 2D et qui peut parfois être difficile à interpréter.

Grâce à cette échographie, les parents peuvent voir les expressions faciales de leur bébé en temps réel, par exemple si le foetus sourit, cligne des yeux ou bâille. Ensuite, le gynécologue leur remettra une copie de ce moment unique sur un CD, comme souvenir.

Avantages de l'utilisation de l'écho 4D

Au niveau diagnostic, elle permet de détecter ou d’écarter des malformations et pathologies génétiques du foetus, d’analyser sa croissance, de le mesurer plus précisément et d’évaluer l’état des différentes structures de son corps.

Il faut toutefois garder à l’esprit que cette échographie ne peut être considérée comme un authentique diagnostic prénatal, malgré l’image de haute qualité.

Inconvénients de l’échographie 4D

  • Lorsque la grossesse est plus avancée, une fois entamé le troisième trimestre, l’image tridimensionnelle du foetus n’est plus aussi nette en raison du volume qu’il occupe dans l’utérus et de la diminution du liquide amniotique dans le placenta.
  • Il n’est pas toujours possible d’obtenir l’image en 3D: dans 10% des cas, une mauvaise position foetale, le placenta, le cordon ombilical, le manque de liquide amniotique ou la graisse abdominale (obésité) de la patiente peuvent empêcher l’obtention d’une image de bonne qualité.
  • Si on prolonge l’examen plus de 35 minutes, cela peut provoquer des contractions utérines en raison de la manipulation de l’utérus.
  • Un autre inconvénient de cette échographie en est le prix, qui selon le centre où elle est réalisée peut aller jusqu’au double du prix d’une échographie normale en 2D.

Auteurs et collaborateurs

 Teresa Rubio
Embryologiste
Master en médecine de la reproduction et génétique de l'Université Miguel Hernández d'Elche (UHM). Professeur de cours d'embryologie clinique à l'UHM. Membre et éditrice de contenus scientifiques dans l'ASEBIR et ASPROIN. Spécialiste en embryologie en médecine de la reproduction à UR Virgen de la Vega. Plus d'informations