Docteur / spécialiste: .
Dernière actualisation: 01/04/2015

L’échographie en trois dimensions (3D) a été introduite en gynécologie à la fin des années 80 – début des années 90, et a révolutionné le domaine de l’imagerie diagnostique, offrant une résolution et une netteté étonnante du foetus par rapport à l’échographie classique en deux dimensions.

L’échographie en 3D se base sur le même principe que les ultrasons, en intégrant en plus la mesure du volume foetal, contrairement à l’échographie réalisée en deux dimensions. Elle nous montre une image statique en trois dimensions du foetus et de ses structures avec des couleurs plus nettes que le noir et blanc de l’échographie traditionnelle. Le troisième plan que nous incorporons est le plan frontal, dans le cas de sondes abdominales, et le plan transversal dans le cas de sondes vaginales.

Echographie en trois dimensions

L’échographie 3D est habituellement réalisée en tant que complément à l’échographie traditionnelle.

Il existe aujourd’hui des équipements de haute technologie qui permettent la trace et la capture rapides d’image, offrant ainsi une image en trois dimensions du foetus, qui sera enregistrée dans le logiciel de l’ordinateur.

Grâce à cette échographie, on peut différencier à quelques semaines de grossesse (12 ou 13), toutes les parties du visage du foetus comme le nez, la bouche, les yeux, les oreilles ou encore le crâne, le cerveau et, chose essentielle, le coeur. Cet examen permet de détecter certaines malformations ou anomalies qui peuvent passer inaperçues dans une mauvaise image en 2D.

Réalisation de l’échographie

L’échographie en 3 dimensions est réalisée en trois étapes. L’une des clés pour avoir une bonne image du foetus en 3D est d’obtenir au préalable une image de haute qualité en 2D. Ces trois phases sont effectuées instantanément et l’image du foetus est obtenue en 3 ou 4 secondes.

  • Premièrement, on effectue une analyse du volume foetal, on recueille les données en 2D relatives à la position foetale et à la taille.
  • La deuxième phase consiste en l’analyse multi-plan de toutes les données précédemment recueillies.
  • La troisième étape consiste à reconstruire l’image en 3D, à partir de l’exploration des trois plans dans l’espace.

Avantages

Etant donné que l’image est beaucoup plus nette et informative, on peut détecter plus précisément les malformations foetales.

Le fait que le temps d’exploration soit plus bref est également positif. Grâce à l’enregistrement des images du foetus, le médecin peut ultérieurement procéder à une analyse plus approfondie et même consulter d’autres experts.

Motifs pour lesquels réaliser une écho en 3D

Grâce à la netteté de l’image, il est possible de détecter des défauts dans la peau du foetus, comme un bec de lièvre ou une fente labiale.

Avec cette méthode, non seulement on mesure le volume du foetus, mais on peut également savoir quel est le volume occupé par chacun des organes du bébé. Il est donc plus facile de visualiser des anomalies dans le développement ou l’organogenèse.

Outre son utilité pour le diagnostic, elle est d’une grande valeur pédagogique pour les futurs parents. Sur ces images plus nettes, on leur montre et explique comment se déroule le développement de leur bébé.

Enfin, avec l’écho en 3D, la mère et le père peuvent graver les images de leur bébé sur un CD, comme souvenir.

Inconvénients

On obtiendra de bonnes images en 3D uniquement si on a obtenu des images de qualité en 2D. Selon le Dr. Marie-Thérèse Verdy, gynécologue obstétricienne, les ultrasons envoyés par la sonde 3D sont plus denses que ceux envoyés par la sonde 2D, c’est pourquoi elle déconseille de l’utiliser comme échographie de routine.

Le temps nécessaire pour obtenir une bonne image peut parfois être très long. Cela est dû au fait qu’il s’agit d’une technique difficile à apprendre et seul le personnel qualifié pourra réaliser une bonne échographie.

Enfin, un autre inconvénient potentiel de l’échographie 3D est son prix, qui est plus élevé que celui d’une échographie normale.

Auteurs et collaborateurs

Conseillère en fertilité
Conseillère en fertilité.