L’utilisation d’ovocytes provenant d’une donneuse est intéressante à partir du moment où il n’est pas viable d’employer les ovules de la future maman, qu’il s’agisse d’un traitement de fécondation in vitro avec ou sans mère porteuse.

Il est indispensable de s’assurer que la législation du pays choisi pour réaliser le traitement autorise la combinaison de ces deux techniques de PMA : don d’ovocytes et GPA.

Les cookies nous permettent de vous offrir des publicités personnalisées et de recueillir des données statistiques. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez notre politique de cookies.