Par Andrea Rodrigo (embryologiste).
Dernière actualisation: 31/03/2016

En Ukraine, le don d’ovocytes est régi par le Code de la Famille, le Code Civil et la Loi sur les Fondements de la législation ukrainienne sur la santé publique.

Ce texte s’applique aussi bien aux patients ukrainiens qu’au étrangers se rendant dans ce pays pour réaliser un traitement de PMA qui leur permettra d’accéder à la paternité.

Ce texte entend le don d’ovocytes comme un processus reproducteur lors duquel une femme, après avoir donné son consentement volontaire par écrit, cède ses gamètes à une autre femme ou à un couple pour qu’ils puissent être utilisés dans un traitement de fertilité.

Il s’agit d’un acte anonyme, volontaire et gratuit, même si la donneuse perçoit une compensation financière pour les gênes occasionnées.

Les ovocytes de la donneuse seront fécondés in vitro (FIV) avec le sperme d’un donneur ou du futur père. Les embryons générés seront transférés dans l’utérus de la femme qui devra également donner son accord par écrit.

La FIV avec don d’ovocytes est le traitement qui génère le plus de déceptions et de doutes. La transparence est l'un de nos critères rigoureux lors de la recommandation de cliniques. Vous pouvez utiliser "Le Calculateur" pour filtrer les cliniques qui répondent à nos critères de sélection et obtenir également un rapport avec tous les détails pour résoudre vos doutes et éviter les mauvaises surprises.

Enfin, vous serez informé de l'existence de promotions ou de prix spéciaux des cliniques pour ce type de traitement.

Confidentialité du don

En Ukraine, un traitement de don d’ovocytes ne pourra être appliqué que sur des femmes majeures et sous certaines conditions médicales.

De plus, tel qu’indiqué ci-dessus, les patients devront signer un formulaire de consentement éclairé au moyen duquel l’anonymat de la donneuse sera préservé ainsi que le secret professionnel.

Le don d’ovocytes doit être totalement anonyme, c’est pourquoi les patients ayant recours au don d’ovocytes pour avoir un enfant ne pourront pas connaître la donneuse personnellement ni avoir accès à des photos de cette dernière. Néanmoins, ils pourront avoir accès à des informations générales la concernant telles que son groupe sanguin, son facteur Rh, sa nationalité, sa taille, son poids, sa couleur de cheveux, des yeux, si elle a déjà eu des enfants, etc.

Il est également autorisé d’utiliser les ovocytes d’autres couples s’étant eux-mêmes préalablement soumis à des traitements de la fertilité.

Par ailleurs, la réglementation en vigueur permet de passer outre l’anonymat si la donneuse est un membre de la famille du couple qui se soumet au traitement ou une amie proche.

En bref, les donneuses d’ovocytes peuvent êtres :

  • Des membres de la famille ou des amies proches
  • Des femmes s’offrant en tant que donneuses de manière volontaire et anonyme
  • Des patientes de traitements de procréation médicalement assistée cédant une partie de leurs ovocytes après avoir signé un formulaire de consentement.

Il est important de souligner que, indépendamment de qui est la donneuse d’ovocytes, celle-ci n’exercera aucun type de droit ou d’obligation sur le nouveau-né, conçu grâce à son don.

Qualité des donneuses d’ovocytes

Les principales conditions à remplir par les femmes souhaitant devenir donneuses d’ovocytes en Ukraine sont :

  • Âge compris entre 18 et 36 ans
  • Avoir déjà eu un enfant sain
  • Ne pas avoir d’anomalies phénotypiques (anomalies anatomiques)
  • Bonne santé physique et psychologique
  • Absence de contre-indications médicales pour le don d’ovocytes
  • Absence de maladie héréditaires
  • Absence de dépendance à l’alcool, aux drogues, au tabac, etc.

Comme nous pouvons le voir, il s’agit de femmes jeunes et en bonne santé présentant une bonne qualité ovocytaire. Le don d’ovocytes permet d’augmenter de manière significative l’efficacité des traitements de reproduction en raison justement de la bonne qualité des ovocytes.

Ainsi, l’utilisation d’un don d’ovocytes permet aux femmes souffrant de troubles de la fertilité tels qu’une insuffisance ovarienne prématurée, une réserve ovarienne basse, une absence d’embryons de bonne qualité lors de précédents cycles de FIV, aux femmes atteintes d’anomalies chromosomiques et de maladies génétiques, de tomber enceintes.

Auteurs et collaborateurs

 Andrea Rodrigo
Embryologiste
Diplômée en Biotechnologie par l'Universidad Politécnica de Valencia (UPV) d'un Master Universitario en Biotechnologie de la Procréation Médicalement Assistée, par l'Université de Valencia en collaboration avec l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI). Diplômée comme Expert en Génétique Médicale. Plus d'informations

Un commentaire

    1. Adison

      Le tabac et l’alcool affecte les ovocytes ? :O Comment les médecins peuvent-ils savoir si les donneuses sont dépendantes à ces substances ?