Par Andrea Rodrigo (embryologiste).
Dernière actualisation: 10/06/2016

Le don d’ovocytes est un processus par lequel une femme cède ses ovocytes pour qu’un couple les emploie dans un traitement de procréation médicalement assistée et réussisse de cette façon à obtenir une grossesse.

Il s’agit d’un processus de fécondation in vitro (FIV) divisé en deux parties, chaque partie étant conduite par une femme différente:

La législation danoise pose certaines conditions aussi bien pour les donneuses que pour les réceptrices. Les voici ci-dessous.

Donneuse d’ovocytes anonyme ou connue

Parmi les conditions basiques et fondamentales qui sont exigées à toutes les femmes qui souhaitent donner leurs ovocytes, l’âge et l’état de santé sont à souligner.

Ovodonation au Danemark

Les donneuses doivent être des jeunes femmes (entre 18 et 35 ans) qui ne souffrent pas d’infections et qui ne présentent pas d’antécédents familiaux de troubles génétiques.

Depuis relativement peu, la législation danoise permet que le don d’ovocytes puisse être connu ou anonyme. Dans un premier temps, les récepteurs ne pouvaient ni connaître ni choisir la donneuse d’ovocytes, cependant, actuellement, il y a différentes options par rapport à l’identité de la donneuse:

  • Don croisé: il s’agit d’un don anonyme. Le couple A apporte une femme prête à donner des ovocytes à un autre couple (couple B) et en échange le couple A reçoit les ovocytes de la donneuse apportée par le couple B.
  • Partage d’ovocytes: une femme qui subit un traitement de procréation assistée décide de donner à un autre couple une partie des ovocytes obtenus grâce au traitement.
  • Don ouvert: le couple ne connaît pas l’identité de la donneuse, mais le futur enfant pourra solliciter cette information a la clinique de fertilité quand il aura atteint les 18 ans.
  • Don avec profil basique: c’est un don anonyme puisque l’identité de la donneuse n’est pas dévoilée, mais le couple obtient des informations générales sur elle.
  • Don avec profil étendu: c’est un don anonyme mais le couple récepteur obtient des informations détaillées sur la donneuse. Le don peut par ailleurs être ouvert ou privé
  • Don privé ou propre: la donneuse est une personne proche du couple qui va commencer le traitement. Elle ne peut en aucun cas être la mère ou la fille de la réceptrice. Dans ce cas-ci, la donneuse devra subir les mêmes examens que les autres donneuses mais il n’est pas nécessaire qu’elle ait moins de 36 ans.
  • Don complètement anonyme: c’est la clinique de fertilité qui effectue la sélection de la donneuse sans l’intervention des parents.

Il est important de signaler que le don d’ovocytes est altruiste au Danemark, les donneuses ne reçoivent donc pas d’argent pour leurs ovocytes, bien qu’elles peuvent recevoir une compensation économique pour les frais liés au don, dérivés principalement des déplacements à la clinique, mais aussi pour les pertes de revenu liés à l’emploi.

Traitement d’ovodonation

La législation danoise relative à la santé reproductive exige que la future mère ait un âge maximal de 46 ans pour pouvoir se soumettre à un traitement de procréation médicalement assistée.

Don d'ovocytes pour couples hétérosexuels

Seuls les couples hétérosexuels peuvent accéder au traitement d’ovodonation ou don d’ovocytes puisque la loi danoise interdit le double don de gamètes.

Ainsi, les femmes seules et les couples lesbiens, qui peuvent légalement accéder à la procréation médicalement assistée, devront apporter les ovocytes puisqu’elles auront besoin d’un don de sperme en raison de l’absence de membre masculin.

Un des principaux problèmes rencontrés par les patients au Danemark est la faible quantité de donneurs. Toutefois, les options mentionnées plus haut permettent de réduire les listes d’attente pour débuter un processus d’ovodonation.

Pour commencer le traitement, la femme réceptrice devra simplement prendre le traitement hormonal indiqué par le médecin et se soumettre aux contrôles nécessaires pour déterminer le moment approprié pour le transfert d’embryons.

Quand l’endomètre aura un aspect trilaminaire et une épaisseur entre 7 et 10 mm, le transfert d’embryons vers l’utérus de la mère sera pratiqué pour que se produisent l’implantation puis la grossesse.

En partageant cet article, vous nous aidez

Notre équipe réalise un effort éditorial important, en partageant cet article, vous nous aidez et nous motivez à continuer notre travail.

Auteurs et collaborateurs

 Andrea Rodrigo
Embryologiste
Diplômée en Biotechnologie par l'Universidad Politécnica de Valencia (UPV) d'un Master Universitario en Biotechnologie de la Procréation Médicalement Assistée, par l'Université de Valencia en collaboration avec l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI). Diplômée comme Expert en Génétique Médicale. Plus d'informations
Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Toutes les nouveautés sur la procréation médicalement assistée sur nos réseaux.

4 commentaires

    1. Lena

      Bonjour Emna,

      Nous sommes un couple hétérosexuel français ayant besoin d’un don d’ovocyte.
      Je souhaiterais savoir dans quel pays je peux bénéficier d’un don d’ovocyte non anonyme en Europe. En effet, je voudrais que mon enfant ait la possibilité de savoir qui est la donneuse.
      D’après ce que je lis sur le forum, il y aurait le Danemark mais il y a peu de donneuses donc des listes d’attente ?? sinon y a t-il des cliniques en Grande Bretagne? et là aussi, je suppose qu’il y a des longues listes d’attente ?
      Merci par avance pour votre réponse.

      • Isabelle Gutton

        Bonjour Lena,

        Parmi les pays d’Europe, le Danemark est l’un des plus flexibles concernant le don d’ovocytes. Si vous connaissez une donneuse qui accepte de venir avec vous, il est aussi possible de se rendre en Belgique ou en Ukraine (dans ce dernier pays, la donneuse doit être une proche pour permettre un don dirigé).

        Nous n’avons pas précisément connaissance des listes d’attente dans ces pays. De manière générale, ce sont les pays où le don doit être fait sans aucune compensation qui ont les plus grandes pénuries de donneuses. Or, au Danemark, la donneuse reçoit une compensation forfaitaire pour son geste. Les délais d’attente devraient donc être moins longs qu’en France. En Grande-Bretagne, la pratique de l’egg-sharing permet également de réduire les délais d’attente. Il s’agit d’une pratique par laquelle un couple en traitement de FIV bénéficie d’une réduction sur le prix de la FIV s’il accepte de céder quelques-uns des ovocytes obtenus lors de la ponction ovarienne. Là-aussi, les listes d’attente devraient être moins longues.

        Je regrette de ne pas pouvoir vous en dire plus.

    2. Karine

      Bonjour j’aimerais savoir en quoi consiste la ponction folliculaire pratiquée sur la donneuse ?