Par Andrea Rodrigo (embryologiste).
Dernière actualisation: 25/04/2016

On entend par don de sperme le fait d’utiliser les spermatozoïdes d’un homme qui, au final, ne sera pas le père du bébé.

Ainsi, un homme apporte un échantillon de sperme pour qu’un couple l’utilise lors d’un traitement de procréation médicalement assistée et pour qu’ils puissent devenir parents.

En République tchèque, le don de sperme est autorisé, par conséquent, n’importe quel couple souffrant de troubles de la fertilité peut avoir recours à un don de sperme pour obtenir une grossesse.

Vous trouverez ci-dessous des explications concernant les conditions de bases requises pour un traitement avec don de sperme.

Don anonyme et altruiste

La loi 227/2006 est le texte chargé de régir le don de sperme et d’ovocytes ainsi que toutes les autres techniques permettant de remédier à l’infertilité.

Ce texte stipule que le don de sperme doit se baser principalement sur deux critères:

  • Anonymat du donneur
  • Don altruiste et volontaire

Étant donné ces deux caractéristiques, il est clair que l’identité du donneur doit rester confidentielle et que les futurs parents ne pourront ni le rencontrer ni obtenir d’informations privées le concernant. Ils pourront tout de même avoir accès à ses informations générales tels que certains de ses traits physiques.

Le donneur ne pourra pas non plus savoir qui sont les parents (receveurs), ni connaître le futur bébé, fruit de son don de sperme.

Par ailleurs, le don doit être altruiste, c’est pourquoi toutes les parties doivent garder à l’esprit que l’échantillon séminal ne pourra pas être vendu ou acheté. Par conséquent, le donneur ne recevra pas d’argent pour son don mais une compensation financière pour le processus de don, les désagréments occasionnés, les journées de travail perdues et les frais de déplacement pouvant en découler.

Pour qu’un homme puisse devenir donneur, celui-ci devra, en plus de respecter les deux premières conditions avoir entre 18 et 40 ans, être en bonne santé physique et émotionnelle et avoir une excellente qualité séminale.

Insémination artificielle et FIV

Le don de sperme pourra être utilisé par n’importe quel couple hétérosexuel marié ne réussissant pas à concevoir avec le sperme du mari, soit en raison d’une mauvaise qualité séminale, soit en raison d’anomalies génétiques susceptibles d’être transmises à la descendance.

La loi 227/2006 exclue de la procréation médicalement assistée les femmes célibataires et les couples homosexuels.

Avec un don d’ovocytes, seule la fécondation in vitro peut être réalisée pour pouvoir tomber enceinte. En revanche, avec un don de sperme, deux méthodes reproductives peuvent être appliquées:

  • Insémination artificielle: une quantité de sperme préalablement préparée (capacitation spermatique) est introduite dans l’utérus de la femme en espérant qu’un spermatozoïde soit capable de parvenir jusqu’à l’ovocyte et de le féconder.
  • Fécondation in vitro (FIV): Les ovocytes de la femme sont prélevés puis fécondés en laboratoire avec le sperme du donneur sélectionné. Ensuite, les embryons obtenus sont transférés dans l’utérus de la femme afin qu’ils s’implantent et donnent lieu à une grossesse. Cette méthode peut être pratiquée de manière traditionnelle ou au moyen de la nouvelle technique d’ICSI (injection intracytoplasmique de spermatozoïdes).

Le choix de la technique dépendra des caractéristiques de la femmes. En effet, une femme ayant les trompes obstruées ou des problèmes d’ovulation, ne pourra pas tomber enceinte grâce à l’insémination artificielle avec don de sperme, elle devra donc se soumettre à la FIV.

En partageant cet article, vous nous aidez

Notre équipe réalise un effort éditorial important, en partageant cet article, vous nous aidez et nous motivez à continuer notre travail.

Auteurs et collaborateurs

 Andrea Rodrigo
Embryologiste
Diplômée en Biotechnologie par l'Universidad Politécnica de Valencia (UPV) d'un Master Universitario en Biotechnologie de la Procréation Médicalement Assistée, par l'Université de Valencia en collaboration avec l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI). Diplômée comme Expert en Génétique Médicale. Plus d'informations
Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Toutes les nouveautés sur la procréation médicalement assistée sur nos réseaux.

Un commentaire

    1. Cathy

      C’est la clinique qui choisi les donneurs ou ils sont attribués de manière aléatoire ??