Aussi bien l’insémination artificielle que la fécondation in vitro (FIV) peuvent être pratiquées avec le sperme du patient ou le sperme d’un donneur.

Les raisons principales pour lesquelles un don de sperme est nécessaire sont :

  • Absence de partenaire masculin (femmes célibataires et couples lesbiens)
  • Anomalie génétique susceptible d’être transmise à la descendance
  • Mauvaise qualité séminale
  • Absence de spermatozoïdes

La législation grecque régissant l’application de la procréation médicalement assistée et, par conséquent, le don de gamètes (spermatozoïdes et ovocytes) est la loi 3305/2005 qui établit le caractère du don de sperme.

Conditions légales

Conformément à la loi 3305/2005, le don de sperme doit être complètement anonyme. C’est pourquoi les donneurs ne connaîtront pas les receveurs, et les receveur ne connaîtront pas l’identité de l’homme leur ayant donné ses spermatozoïdes pour l’application des techniques de procréation médicalement assistée. L’enfant conçu ne pourra pas non plus obtenir l’identité du donneur du matériel génétique, et vice-versa.

Les données médicales du donneur resteront confidentielles et seront gardées de manière codifiée à la banque de sperme ou à la clinique de fertilité et dans le registre national des donneurs, régi par l’Autorité Nationale pour la Procréation Médicalement Assistée. Il est toutefois possible que les receveurs aient accès à l’information non personnelle du donneur telle que : son poids, sa taille, son niveau d’étude, ses hobbies, la couleur de sa peau, de ses yeux, de ses cheveux…

Les archives confidentielles ne seront autorisées à l’enfant seulement pour des raisons relatives à sa santé.

En Grèce, le don de sperme est également défini comme étant un acte altruiste. La loi 3305/2005 interdit toute activité commerciale liée à l’achat et à la vente d’échantillons de sperme. Les receveurs seront toutefois autorisés à payer tous les frais liés au don, tels que :

  • Examens médicaux du donneur
  • Analyses de l’échantillon de sperme
  • Compensation financière au donneur
  • Congélation et conservation de l’échantillon de sperme

Les donneurs de sperme devront avoir moins de 40 ans et ne pas avoir dépassé le nombre limite de dons autorisé. La législation grecque fixe ce nombre à 10 naissances dans différentes familles. C’est-à-dire que deux enfants nés d’une même mère ne seront pas considérés comme deux naissances.

Analyses du donneur de sperme

Pour qu’un candidat soit admis en tant que donneur, ce dernier doit passer une série d’examens psychologique et médicaux. Il est également essentiel que l’échantillon de sperme soit de très bonne qualité.

Les examens auxquels soit se soumettre le donneur sont :

  • Spermogramme ou analyse du sperme : sont analysées les caractéristiques séminales telles que le volume, la concentration, la mobilité, la morphologie, le pH, etc. Une culture microbiologique est également réalisée ainsi qu’une analyse de la capacité de survie à la congélation/décongélation.
  • Analyse sanguine de maladies sexuellement transmissibles (MST) : VIH, Hépatite B et C, Syphilis…
  • Analyse génétique : groupe sanguin, Rh, caryotype, fibrose kystique, thalassémie…

Tous les échantillons de sperme doivent être congelés et n’être utilisés que 6 mois après leur analyse si tous les résultats des tests de maladies infectieuses sont négatifs.

De plus, le donneur devra être vu par un psychologue spécialiste qui déterminera s’il est apte à agir en tant que donneur de sperme.

Un commentaire

  1. usuario
    Fred

    J’ai 21 ans et je suis né d’un don de sperme en Grèce. J’en suis à une étape de ma vie qui fait que je ressens le besoin de savoir qui est mon père biologique. Il n’y a absolument aucun moyen de connaître l’identité de mon donneur après toutes ses années?

Les cookies nous permettent de vous offrir des publicités personnalisées et de recueillir des données statistiques. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez notre politique de cookies.   Accepter