Docteur / spécialiste: Andrea Rodrigo.
Dernière actualisation: 22/01/2016

Le don de sperme est un acte volontaire par lequel un homme offre son sperme à une femme ou à un couple pour l’application de techniques de procréation assistée dans le but d’obtenir une grossesse.

Il est essentiel que tous les donneurs passent une série d’examens psychologiques et médicaux qui rendront le traitement de don sûr et détermineront la capacité des donneurs à agir en tant que tel.

Le sperme d’un donneur peut être utilisé aussi bien pour une insémination artificielle que pour une fécondation in vitro (FIV) qui sont les deux principales techniques de procréation assistée. Si, en plus d’un don de sperme, un don d’ovocytes est nécessaire, on procédera alors à la FIV.

En Espagne, le don de sperme, régit par la Loi sur les Techniques de Procréation Humaine Assistée (LTRHA), doit être :

  • Anonyme : les futurs parents ne connaîtront pas le donneur, tout comme le donneur ne connaîtra pas les receveurs. Le futur enfant ne pourra pas non plus demander des informations sur le donneur ni ses coordonnées. Le choix du donneur sera fait par la clinique.
  • Altruiste : le don est considéré comme un acte gratuit et formel. Toutefois, le donneur percevra une compensation financière pour les gênes susceptibles d’être occasionnées par le processus de don. En Espagne, cette compensation est de 30 à 50 euros par échantillon.
  • Volontaire : le donneur doit signer un formulaire de consentement éclairé dans lequel il affirme se soumettre au processus de manière consciente et volontaire.

Indications

Trois profils principaux ont recours au don de sperme :

  • Femme célibataire souhaitant être mère
  • Couple lesbien
  • Couple hétérosexuel rencontrant des problèmes à avoir un enfant sain.

Quand un couple essaye d’avoir un enfant mais n’y parvient pas, il est nécessaire de réaliser des examens afin de déterminer la cause de la stérilité. Le don de sperme pourrait être la solution au problème d’infertilité si celui-ci est causé par le facteur masculin.

Les pathologies telles que l’azoospermie, l’oligospermie, l’asthénozoospermie sévère ou la tératozoospermie grave sont quelques exemples d’altérations de la qualité séminale qui peuvent rendre compliquée le fait de concevoir et par conséquent, faire avoir recours au don de sperme.

Le don de sperme peut également être utilisé pour concevoir lorsque l’homme souffre d’une quelconque altération ou d’une maladie génétique héréditaire, et ce, afin d’éviter la transmission de la pathologie génétique à la descendance.

Enfin, l’absence de partenaire masculin, chez les couples lesbiens ou les femmes célibataires, oblige l’utilisation du don de sperme pour pouvoir réaliser la technique de procréation adéquate (insémination artificielle ou FIV) qui leur permettra de devenir mères.

Caractéristiques du donneur de sperme

Pour qu’un homme puisse devenir donneur de sperme en Espagne, il doit avoir entre 18 et 50 ans, bien que les cliniques fixent généralement l’âge limite à 35 ans.

Il doit également être en bonne santé physique et mentale. Pour le vérifier, il devra passer une série d’examens psychologiques et médicaux, parmi lesquels :

  • Entretien psychologique et sur son historique médical familial.
  • Analyse sanguine : sérologie, détermination du groupe sanguin, caryotype (étude des chromosomes)…
  • Spermogramme : une analyse détaillée du sperme sera réalisée afin d’évaluer les caractéristiques séminales de mobilité, concentration, morphologie…

Le donneur devra faire en moyenne 20 dons à raison d’un don par semaine environ. Avant de débuter le processus et 6 mois après la remise du dernier échantillon, le donneur devra se soumettre à des examens médicaux qui garantiront l’absence de maladies héréditaires comme le VIH, l’Hépatite B et C, la Syphilis ou la rubéole.

Il est important d’indiquer que le nombre de dons par donneur est limité à 6 nouveaux-nés vivants de différentes familles.

Auteurs et collaborateurs

Embryologiste spécialiste en Médecine Reproductive
Diplômée en Biotechnologie par l'Universidad Politécnica de Valencia (UPV) d'un Master Universitario en Biotechnologie de la Procréation Médicalement Assistée, par l'Université de Valencia en collaboration avec l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI). Diplômée comme Expert en Génétique Médicale.
Embryologiste spécialiste en Médecine Reproductive. Diplômée en Biotechnologie par l'Universidad Politécnica de Valencia (UPV) d'un Master Universitario en Biotechnologie de la Procréation Médicalement Assistée, par l'Université de Valencia en collaboration avec l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI). Diplômée comme Expert en Génétique Médicale.