Ressemblance entre mère et enfant(s) en cas de don d’ovocytes

Les parents non biologiques remarquent parfois une ressemblance entre leur enfant et eux-mêmes. Ce phénomène est attribuable à plusieurs raisons.

D’un part, les centre CECOS (ou les cliniques à l’étranger) attribuent à la receveuse une donneuse qui correspond le plus possible à ses caractéristiques phénotypiques.

D’autre part, lorsque l’enfant grandit, le facteur environnemental incite l’enfant à adopter des manières semblables à celles de ses parents (mimétisme).

Enfin, l’épigénétique a montré la faculté de la receveuse pour moduler l’expression des gènes hérités, pourvu que la séquence ADN de l’embryon ne soit pas modifiée.

Cliquez ici pour lire l'article complet :    104
Les cookies nous permettent de vous offrir des publicités personnalisées et de recueillir des données statistiques. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez notre politique de cookies.