Le diagnostic préimplantatoire (DPI): définition, prix et bioéthique

Le diagnostic génétique préimplantatoire, aussi appelé DPI, est une technique de prévention qui s’utilise en procréation médicalement assistée afin de détecter des anomalies génétiques sur les embryons et pouvoir ainsi sélectionner ceux qui sont génétiquement normaux pour les transférer dans l’utérus.

Il suppose une difficulté ajoutée par rapport à un processus habituel de fécondation in vitro (FIV), ce qui augmente son coût. Cependant, comme dans toutes les techniques, le prix du traitement ne dépend pas seulement de la difficulté mais également des cliniques qui le pratiquent et de la particularité de chaque cas.

Vous trouverez ci-dessous un index avec tous les points que nous allons traiter dans cet article.

Quand recourir à un DPI?

Le DPI est une technologie avancée et c’est pour cela qu’il est recommandé dans les cas suivants:

  • Lorsque les géniteurs, ou du moins un des deux, sont porteurs d’une maladie génétique héréditaire.
  • Lorsque les géniteurs, ou du moins un des deux, sont porteurs d’une anomalie génétique. Par exemple, des transferts génétiques, des inversions chromosomiques, etc.
  • Après un échec répété lors de plusieurs cycles de fécondation in vitro ou d’ICSI.
  • Après plusieurs failles successives lors de l’implant de l’embryon.
  • Avortements spontanés à répétition.
  • Âge avancé de la mère ( on le recommande aux femmes de plus de 38-40 ans).
  • Antécédents d’une aneuploïdie fœtale (nombre incorrect de chromosomes).
  • Stérilité masculine dans des cas concrêts (où il faut recourir à l’extraction de spermatozoïdes de l’épydydime ou du testicule).

Vous pourrez trouver plus d’informations sur cet article: Indications du DPI.

Déroulement du DPI

Après la ponction ovarienne et la fécondation de l’ovocyte par le spermatozoïde, on obtient l’embryon. Puis, après 3 jours de culture embryonnaire, le DPI peut commencer. À ce stade, (jour 3), l’embryon possède entre 6 et 8 cellules mères.

Il est également possible de réaliser le DPI sur des embryons au stade blastocyte, c’est-à-dire le 5e jour, quand l’embryon a deux groupes de cellules bien différenciées: la masse cellulaire interne, qui donnera lieu à l’embryon, et le trophoblaste (couche externe de cellules à l’origine du placenta).

Voici les étapes de la technique de diagnostic génétique:

  • Extraction du matériel génétique de l’embryon par biopsie embryonnaire
  • Les cellules extraites sont mises en tube
  • Analyse du matériel génétique extrait
  • Vérification d’une éventuelle mutation dans le matériel génétique de l’embryon en question et élimination des embryons défectueux au niveau des chromosomes

Si vous cherchez plus d’informations sur le sujet, vous les trouverez sur cet article: La procédure du DPI.

Étant donné le stade précoce de développement embryonnaire, l’embryon compensera l’absence de cette cellule extraite et continuera de se multiplier de façon naturelle. Par conséquent, la réalisation du DPI n’a aucune incidence sur ses gènes.

Cependant, le DPI suppose la manipulation de l’embryon, et donc de sa capacité d’évolution. C’est la raison pour laquelle le DPI est recommandé uniquement dans des cas absolument nécessaires et non pas de manière généralisée.

Diagnostic préimplantatoire: loi française

La mise en place du DPI dépend, comme le reste de techniques de procréation assistée, de quelques restrictions légales. Selon l’Article L2131-4 du Code de la santé publique:

Le diagnostic préimplantatoire n’est autorisé qu’à titre exceptionnel dans les conditions suivantes : un médecin exerçant son activité dans un centre pluridisciplinaire de diagnostic prénatal tel que défini par l’article L. 2131-1 doit attester que le couple, du fait de sa situation familiale, a une forte probabilité de donner naissance à un enfant atteint d’une maladie génétique d’une particulière gravité reconnue comme incurable au moment du diagnostic.

Nous vous expliquons en résumé dans quelles conditions le DPI est autorisé:

  • Le couple a donné naissance à un enfant atteint d’une maladie génétique entraînant la mort dès les premières années de la vie et reconnue comme incurable au moment du diagnostic.
  • Le pronostic vital de cet enfant peut être amélioré, de façon décisive, par l’application du DPI.
  • Le DPI a pour seuls objets de rechercher la maladie génétique ainsi que les moyens de la prévenir et de la traiter, d’une part, et de permettre l’application de la maladie thérapeutique, d’autre part.
  • Diagnostic préimplantatoire: avantages

    Le DPI permet de réaliser le diagnostic génétique avant la grossesse. Le plus souvent, il est demandé par des couples ayant vécu plusieurs interruptions de grossesse. Ses avantages sont considérables au niveau génétique, les voici:

    • Augmentation de la probabilité de survie de l’embryon
    • Réduction du risque d’avortements spontanés et à répétition, après élimination des embryons avec anomalies chromosomiques
    • Obtention des informations sur le matériel chromosomique de l’embryon
    • Augmentation du taux de grossesse
    • Diagnostic préimplantatoire: le prix

      Le diagnostic préimplantatoire en France coûte autour de 3000-4000€, et ce tarif est à rajouter à celui du processus de FIV-ICSI. Ce coût supplémentaire dépend de l’analyse des chromosomes, s’il s’agit seulement des chromosomes basiques, des basiques et quelques-uns en plus ou de tous les chromosomes.

      L’âge de la femme et la technique utilisée pour l’analyse sont autant de facteurs qui peuvent agir sur le prix.

      Si vous n’entrez pas dans les critères pour faire une FIV et vous cherchez une clinique qui puisse s’adapter à vos besoins, nous vous conseillons de remplir notre formulaire : Devis personnalisé de don d’ovocytes et traitements.

      C’est gratuit et sans engagement et vous pourrez être mis directement en contact avec des cliniques qui pourront vous prendre en charge et vous expliqueront tout le protocole de façon personnalisée.

      Les centres de procréation assistée détaillent leurs tarifs afin que les couples puissent s’informer du prix de la biopsie et des analyses génétiques de l’embryon, ainsi que des examens complémentaires. Bien que le coût total soit variable d’un centre à l’autre, le traitement FIV-ICSI et DPI s’élève environ à 9000-10.000€.

      Controverse éthique du DPI

      Lors du diagnostic préimplantatoire, les embryons sains sont sélectionnés comme « valables », tandis que les embryons porteurs d’anomalies héréditaires sont rejetés et considérés comme « non-valables ». Ce thème soulève des questions autour de la morale et de l’éthique de cette technique.

      • Est-ce éthique de sélectionner un embryon in vitro, afin qu’il puisse, dès la naissance, aider à soigner la maladie d’un membre de sa famille?
      • Est-ce éthique de choisir le sexe de l’embryon ou ses caractéristiques physiques?
      • Est-ce éthique de sélectionner les embryons sains et rejeter les embryons malades?
      • Les couples soumis aux techniques de fécondation in vitro ont-ils le droit de connaître le génome de leurs embryons?
      • Le DPI est-il éthique pour les maladies d’appartition tardive?
      • Quelle est la limite dans la sélection génétique des embryons?
      • Pourquoi ne pas utiliser le DPI pour chaque FIV afin de rassurer les parents inquiets et d’éliminer tous les embryons susceptibles de développer une grave maladie ?
      • Le diagnostic préimplantatoire va-t-il améliorer l’espèce humaine?

      C’est précisément à cause de la controverse qu’elle suppose que cette technique reproductive n’est pas légalisée dans tous les pays et, si la loi l’autorise, elle est encadrée par de nombreuses restrictions.

      Vos questions fréquentes (FAQ)

      Quand est-il recommandé de faire un DPI?

      Le diagnostic préimplantatoire consiste en l’analyse génétique d’une ou deux cellules embryonnaires (blastomères) prélevées sur des embryons âgés de 3 à 5 jours, issus de la fécondation in vitro. Il est réservé aux couples ayant un risque identifié de transmettre une maladie génétique ou chromosomique grave au foetus, Le DPI évite l’épreuve d’une interruption médicale de grossesse, puisque seuls les embryons sains sont transférés dans l’utérus.

      Pourquoi est-il indiqué pour les femmes de 40 ans et plus?

      Les ovocytes de ces femmes ne sont plus de bonne qualité et présentent un risque majeur de troubles chromosomiques. Par conséquent, faire un DPI peut augmenter le taux de grossesse, réduire le taux de fausses couches et éviter que le bébé ait une maladie génétique comme la trisomie 21.

      Cette technique permet de choisir le sexe du bébé?

      Oui, car les chromosomes sexuels sont analysés à la recherche d’un défaut, il est possible de savoir si l’embryon sera une fille ou un garçon. C’est très utile dans le cas où le couple présenterait une maladie génétique en rapport avec le sexe, puisqu’on serait capable de transférer dans l’utérus uniquement les embryons de l’autre sexe, sains.

      En France, la loi en vigueur ne permet pas de sélectionner le sexe du bébé, si ce n’est pour éviter une maladie grave qui affecterait un des deux sexes en particulier.

      Quelles sont les conditions de remboursement du DPI par l’Assurance Maladie?

      En France, le DPI est réalisé dans des conditions qui garantissent la qualité et la sécurité des soins, un accompagnement psychologique, ainsi qu’un encadrement social (l’Assurance maladie permet un remboursement complet des actes nécessaires à la réalisation de plusieurs tentatives de diagnostic préimplantatoire).

      Néanmoins, le délai avant de pouvoir commencer la démarche est très long (un an d’attente avant un premier rendez-vous), ce qui peut amener certaines personnes à consulter à l’étranger.

      Dans ce cas, il est préférable de s’adresser à des centres hospitalo-universitaires plutôt qu’à des centres privés spécialisés dans la reproduction assistée. Ceux-là sont parfois insuffisants pour ce qui concerne le taux de réussite, la qualité de l’assistance sociale et psychologique et le suivi des familles à moyen et long termes.

      Combien d’embryons sont nécessaires pour faire un DPI?

      Il n’y a pas de nombre minimum, mais comme c’est une technique relativement coûteuse, il est recommandé aux couples qui obtiennent peu d’embryons avec un cycle de FIV-ICSI d’attendre plusieurs cycles pour cumuler les embryons avant de procéder à l’analyse génétique.

      Le DPI est-il risqué?

      Un DPI est toujours un risque de survie pour les embryons, qui peuvent ne pas survivre à la biopsie embryonnaire et par conséquent, ne pourra pas être transféré même s’il est sain. Il est également possible que tous les embryons présentent des malformations génétiques, et dans ce cas, il faudrait recommencer le cycle de FIV-ICSI ou opter pour des gamètes de donneurs.

      Y a-t-il une alternative au DPI pour éviter les malformations génétiques?

      La seconde option serait de réaliser un diagnostic génétique prénatal par amniocentèse ou par biopsie de trophoblaste.

      Le problème que présente ce type de diagnostic est que la grossesse est déjà existante et la seule solution en cas de maladie génétique est l’avortement.

      Par ailleurs, les parents peuvent décider de ne pas utiliser leurs propres gamètes pour éviter de transmettre les troubles génétiques à leur descendence. Dans ce cas précis, ils auront recours au don d’ovocytes et/ou de sperme.

      La rédaction vous recommande

      Le DPI repose sur une fécondation in vitro et la possibilité qu’un nombre important d’embryons puisse être obtenu assurant statistiquement la présence d’au moins un embryon sain qui pourra être transféré. Nous vous invitons à consulter notre article sur: La fécondation in vitro.

      Il est recommandé afin d’éviter de transmettre les maladies génétiques des parents aux enfants. Quelles maladies en particulier? Vous les trouverez ici: Maladies génétiques et DPI.

      La biopsie embryonnaire est pratiquée le troisième jour après l’insémination, au moment où l’embryon est au stade 6 à 10 cellules. Elle consiste à prélever une ou deux cellules de l’embryon, si vous voulez en savoir plus, c’est ici: La biopsie embryonnaire.

Les cookies nous permettent de vous offrir des publicités personnalisées et de recueillir des données statistiques. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez notre politique de cookies.   Accepter