Défauts de l’Implanon

Un positionnement incorrect de l’Implanon, un nouvel implant contraceptif, pourrait être la cause de près de 600 grossesses non désirées.

Une publication récente au Royaume-Uni met en avant un défaut probable de l’implant contraceptif qui pourrait être dû à son mauvais placement. Un total de 584 grossesses non désirées ont été détectées chez des femmes faisant usage de cette méthode contraceptive. Cependant, les autorités sanitaires du Royaume-Uni comme de l’Espagne se veulent rassurantes quant à sa sûreté et son efficacité en tant que moyen de contraception.

Message rassurant

L’implant contraceptif est une méthode hormonale qui fonctionne sur la base de libération continue de son principe actif, permettant ainsi son effet contraceptif. Il s’agit d’une tige de plastique de très petite taille (2 mm de large et 4 cm de long) qui se place sous la peau du bras le premier jour des règles et qui peut être utilisé durant une période allant jusqu’à 3 ou 5 ans. Etant donné que son placement est sous-cutané, il requiert une intervention chirurgicale; il est question d’une intervention très simple mais qui doit être réalisée par des professionnels habilités et formés. L’implant est considéré comme une méthode contraceptive très efficace mais, tout comme les autres méthodes, elle n’est pas sûre à 100 % et il existe des défaillances dans son fonctionnement.

La presse britannique a récemment publié le chiffre de près de 600 grossesses non désirées chez des femmes faisant usage de cette méthode contraceptive. De même, Channel 4 News a divulgué l’information de ces cas de grossesses non désirées, ainsi que des réactions défavorables depuis l’autorisation de cette méthode en 1999. En Espagne, la commercialisation de l’implant a débuté en l’an 2000 mais son usage reste encore aujourd’hui relativement réduit, n’atteignant pas 1 % des femmes en âge fertile. En France, cette méthode est commercialisée depuis 2001.

Ce dispositif est fabriqué par la compagnie MSD et son nom est Implanon. Depuis octobre 2010, une nouvelle version du même dispositif est commercialisée sous le nom de Nexplanon. Cette nouvelle version dispose d’un applicateur qui facilite sa bonne insertion mais également d’un système qui permet sa localisation par imagerie.

A l’occasion de ces publications, la compagnie MSD a assuré que l’implant est efficace et sûr. Elle a souligné l’importance de sa bonne insertion afin de garantir la protection contre les grossesses indésirées, mettant également l’accent sur le fait qu’aucune méthode contraceptive n’est efficace à 100 %. Il est dans tous les cas recommandé que les patients consultent leur médecin en cas de doute quant aux moyens de contraception.

Le Gouvernement britannique a quant à lui diffusé un message rassurant, étant donné que le nombre d’utilisatrices de ce moyen de contraception est élevé au Royaume-Uni et que la méthode a fonctionné correctement pour la grande majorité d’entre elles. Actuellement, au Royaume-Uni, 800 000 femmes utilisent Implanon et environ 1,4 million l’ont utilisé depuis son autorisation. Il en résulte que moins de 1000 femmes sont tombées enceintes avec cet implant.

En Espagne, le Ministère de la Santé s’est fait l’écho de ces informations et prévoit de réexaminer le sujet lors des prochaines rencontres du groupe européen de pharmacovigilance. Ezequiel Pérez, présidente de la Fondation Espagnole de Contraception a elle aussi voulu rassurer les utilisatrices de cette méthode, rappelant son appui par nombre d’études scientifiques et soulignant en outre que tout indique un défaut de manipulation plutôt que de la méthode elle-même.

Les cookies nous permettent de vous offrir des publicités personnalisées et de recueillir des données statistiques. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez notre politique de cookies.