Docteur / spécialiste: .
Dernière actualisation: 14/01/2015

Si l’on obtient plus de deux embryons de bonne qualité dans un cycle de fécondation in vitro, l’utilisation de la vitrification est recommandée. Ces embryons de bonne qualité seront conservés durant un temps indéterminé, jusqu’à ce que la femme veuille se soumettre à un autre cycle. Si elle le désire, elle peut également opter pour le don d’embryons à d’autre couples.

Décongélation embryonnaire

Pour pouvoir utiliser les embryons cryoconservés, il faut réaliser la technique contraire: la décongélation (ou dévitrification) embryonnaire.

Qu’est-ce que la décongélation?

La décongélation est un procédé qui consiste à passer d’une température de -196°C à la température corporelle interne de 37°C.

Les embryons peuvent être vitrifiés pour diverses raisons: si on a obtenu plus d’embryons de bonne qualité que ce que l’on peut transférer, en raison d’une mauvaise préparation de l’endomètre, ou pour toute autre raison ayant engendré l’annulation du transfert.

Techniques de cryoconservation

Ces embryons peuvent rester congelés indéfiniment sans que leur qualité en soit affectée; cependant, légalement, ce temps est limité à la fin de la période fertile de la femme, ou au moment où le couple décide de renoncer et de donner les embryons à d’autres couples.

Tout comme pour la vitrification, il faut qu’un expert se charge de la décongélation et suive un processus méticuleux.

Processus de décongélation

Pour pouvoir procéder à la dévitrification, les embryons sont incubés dans une série de milieux et de conditions très spécifiques. Ils passent progressivement d’un milieu à forte concentration en cryoconservateurs (substances utilisées pour la congélation) à d’autres milieux plus dilués.

De cette manière, la réhydratation cellulaire se fait au fur et à mesure que les cryoconservateurs sont remplacés par de l’eau. Il est très important de respecter les temps et réaliser correctement la décongélation car, dans le cas contraire, les cellules de l’embryon pourraient être endommagées.

Processus de décongélation des embryons

Généralement, on réalise la dévitrification embryonnaire le jour même du transfert, à quelques heures d’intervalle, afin de pouvoir vérifier l’état de l’embryon.

La partie de l’embryon qui peut subir le plus de dommages lors de la décongélation est la zone pellucide, puisqu’il s’agit de la membrane externe la plus exposée au contact direct. Sa fonction principale est de former une barrière entre l’embryon et l’environnement qui l’entoure.

Les techniques de vitrification et dévitrification, tout comme les substances cryoconservatrices qui sont utilisées, sont de plus en plus efficaces et offrent de meilleures garanties. Ces techniques sont très courantes dans les centres de procréation assistée et, depuis l’utilisation routinière de la cryobiologie, de nombreuses grossesses ont été obtenues.

Auteurs et collaborateurs

Conseillère en fertilité
Conseillère en fertilité.

2 commentaires

  1. usuario
    Emotionsinvitro

    Au Québec, où aux dernières nouvelles nous avons un programme « gratuit » de procréation assistée, le maximum d’embryon transféré à la fois est d’un. Sauf si la femme a plus de 37 ans ou en cas de plusieurs échecs. Donc, le surplus est congelé.

  2. avatar
    Virginie SinapinConseillère en fertilité

    Merci pour cette information intéressante puisque le nombre d’embryons pouvant être transférés en Espagne comme en France est de 3 maximum (mais 2 sont en général recommandés pour augmenter les chances de réussite).