Par Zaira Salvador (embryologiste).
Dernière actualisation: 27/08/2018

L’une des activités les plus fréquentes de n’importe quelle clinique de fertilité ou unité de procréation est le transfert des embryons cryoconservés. En effet, elle représente environ 20% du travail effectué dans ces centres.

Facteurs pour le transfert d’embryon

Au moment de transférer un embryon dans l’utérus maternel, il faut contrôler une série de paramètres afin d’optimiser le processus procréatif et de garantir que la grossesse arrive à terme:

  • Age maternel au moment de la cryoconservation embryonnaire
  • Cause de la stérilité
  • Qualité embryonnaire
  • Technique employée pour la congélation-décongélation des embryons
  • Optimisation de l’endomètre au moment du transfert de l’embryon dans l’utérus

Optimisation endométriale après le transfert embryonnaire

Cycle naturel vs. cycle substitué

Il existe plusieurs stratégies pour optimiser l’endomètre. On peut les classer en deux groupes ou cycles:

Dans le cycle naturel, on profite du cycle endométrial normal dû à l’effet des oestrogènes endogènes et de la progestérone sécrétés par le follicule, qui sont synthétisés par le cycle ovarien spontané dans les cas où celui-ci est préservé.

L’autre alternative est le cycle substitué, dans lequel on prépare l’endomètre au moyen de l’administration exogène d’oestrogènes pour mieux contrôler la croissance et optimiser ses conditions pour le transfert.

Différentes stratégies pour préparer l'endomètre

Certains chercheurs préfèrent avoir recours aux cycles naturels pour obtenir un endomètre « adéquat et réceptif ». En effet, on obtient a priori un plus grand nombre de grossesses qu’avec les cycles substitués, même avec un niveau d’oestradiol bas (estrogène prédominant pendant la période fertile de la femme) et avec la même voire une plus grosse épaisseur endométriale. Malgré cela, il y a des controverses quant à la meilleure procédure pour préparer l’endomètre une fois l’embryon d’origine cryoconservée ou donnée transféré. C’est pourquoi, des techniques comme la mesure par échographie de l’épaisseur de l’endomètre, dont l’objectif est d’obtenir un meilleur taux de réussite, sont prises en compte.

En partageant cet article, vous nous aidez

Notre équipe réalise un effort éditorial important, en partageant cet article, vous nous aidez et nous motivez à continuer notre travail.

Auteurs et collaborateurs

 Zaira Salvador
Embryologiste
Diplômée en Biotechnologie par l'Universidad Politécnica de Valencia (UPV) et embryologiste spécialiste en Médecine Reproductive, Master en Biotechnologie de la Procréation Assistée par l'Universidad de Valencia en collaboration avec l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI). Plus d'informations
Affiliation au Conseil de l'Ordre: 3185-CV
Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Toutes les nouveautés sur la procréation médicalement assistée sur nos réseaux.

4 commentaires

    1. Sounounours

      Bonjour je voulais vous poser une autre question je suis à j7 et j’ai hâte la pds ! Parcontre je fais une infection urinaire et ça fait vraiment mal je ne prends aucun calment pas d’antalgiques rien et j’ai pas été voir le médecin car j’ai peur de prendre des médocs qui pourraient me causer des soucis.. Que dois-je faire ? Est-ce que l’infection pourrait affecter l’embryon ? L’infection pourrait-elle causer un échec de grossesse?? Je suis en panique !!! Merci de me conseiller et m’aider au plus possible merci d’avance

    2. Sounounours

      Je vous remercie énormément pour l’attention que vous avez porté à ma question c’est vraiment important pour moi.. Je suis rassuré et je vais prendre en considération vos conseils et les pratiquer ???

    3. Sounounours

      Bonjour, j’ai fais un transfert de deux embryons vitrifiés d’une première tentative d’isci samedi 5/03/16 sur cycle spontané, là je suis à J5 et j’ai des petites douleurs de règles je suis stressée et angoissé pourriez-vous m’aider sur le sujet?? Qu’est-ce que je dois penser est-ce que c’est le signe d’un échec? J’aimerais des conseils pour m’occuper l’esprit. Merci pour votre aide

      • Florence Tabarly

        La douleur similaire à celle des règles est l’un des symptômes qu’ont les femmes qui se soumettent à la FIV (conventionnelle ou ICSI). Sachant que seulement 5 jours se sont écoulés depuis le transfert, elle est due au traitement hormonal, mais ce n’est pas du tout le signe d’un échec rassurez-vous. De plus, si vous continuez à avoir mal pendant quelques jours encore, cela pourrait être le symptôme de l’implantation embryonnaire, ce qui voudrait dire que tout se passe comme on l’espère. Pour surmonter l’épreuve de l’attente de la béta, je vous conseille de vous reposer un peu (faire de l’exercice modéré, tel qu’une promenade par exemple, aide à calmer le stress, libère des endorphines et vide la tête), de réaliser des activité que vous aimez, de contrôler vos pensées, de ne pas vous imaginer quel sera le résultat, de ne pas contrôler constamment votre corps, de rester calme et de chercher du soutien auprès d’êtres chers, comme votre conjoint par exemple.

        Je vous recommande de jeter un oeil à cet article: http://www.pmafertilite.com/attente-des-resultats-de-licsi/

        Bonne journée