Par Rebeca Reus (embryologiste) et Dr. Mark P. Trolice (gynécologue).
Dernière actualisation: 01/10/2018

La culture embryonnaire est l’une des étapes les plus importantes lors d’un traitement de fécondation in vitro (FIV). Elle est réalisée en laboratoire et les conditions de ce dernier agissent directement sur la qualité des ovocytes et des embryons.

La culture en laboratoire de fécondation in vitro commence après avoir obtenu les ovocytes par ponction folliculaire. Pour commencer, ils sont cultivés sans retirer la couche de cellules de la granulosa qui les entourent (décumulation).

Le jour de la ponction est appelé jour 0 de développement embryonnaire, car c’est à ce moment que se produit la fécondation (union de l’ovule et du spermatozoïde).

Selon la technique de FIV employée pour féconder les ovocytes, l’étape suivante sera:

FIV conventionnelle
les ovules sont regroupés avec les spermatozoïdes sans décumulation.
ICSI
les ovules se décumulent et on procède à la micro-injection intracytoplasmatique des spermatozoïdes.

La culture des embryons obtenus après fécondation sera prolongée jusqu’au jour où les embryons:

  • Sont transférés dans l’utérus maternel, généralement au jour 3 ou à l’état de blastocyste (jour 5-6).
  • Sont vitrifiés.
  • Sont exclus.

Étapes du développement embryonnaire

Nous allons voir quels sont les stades que les embryologistes considèrent importants pour sélectionner un embryon de bonne qualité:

Jour 1
jour suivant la ponction folliculaire lors duquel on détermine, 16-18j après la fécondation, si celle-ci s’est produite correctement. À ce stade, les embryons sont appelés zygotes. Ses besoins métaboliques sont similaires à ceux des ovocytes.
Jour 2
les embryons ons terminé d’effectuer les premières divisions et ont 2-4 cellules, aussi appelées blastomères.
Jour 3
les embryons ont environ 6-8 blastomères. L’embryon commence à montrer ses propres gènes, et ses besoins énergétiques évoluent graduellement.
Jour 4
l’embryon se trouve en stade de morula et à l’état compact.
Jours 5 et 6
l’embryon atteint le stade de blastocyte. Les embryons qui arrivent à cette étape avec de bonnes caractéristiques morphologiques ont de fortes possibilités de s’implanter.

Cependant, les conditions de culture doivent être régulées, car toute altération pourrait affecter le développement embryonnaire et compromettre le taux de réussite du traitement.

Types de culture

En fonction de la durée de la culture, on différencie:

Culture courte
jusqu’au 2e ou 3e jour de développement.
Culture prolongée
jusqu’à l’état de blastocyste. On peut utiliser le même milieu de culture pendant tout le développement (milieu unique) ou utiliser plusieurs milieux (milieu séquentiel).

Le choix du milieu de culture dépend de plusieurs facteurs, comme la quantité d’ovules obtenus, la qualité des embryons au 3e jour ou le recours au diagnostic préimplantatoire (DPI).

Dans certains cas, on réalise une co-culture, qui consiste à cultiver les embryons avec des cellules endométriales pour améliorer les conditions du milieu, et ainsi le développement. Cependant, il s’agit d’une technique peu courante et elle est plus fréquemment utilisée dans la recherche.

Conditions nécessaires

Les ovocytes et les embryons doivent être conservés dans un environnement le plus stable possible. Ils sont donc maintenus à l’intérieur d’incubateurs la majorité du temps, afin de préserver les conditions optimales. Voici les aspects contrôlés:

  • Température
  • Concentration de dioxyde de carbone et d’oxygène
  • Humidité

De plus, il est nécessaire que les laboratoires de PMA observent des conditions très contrôlées. Voici quelques facteurs:

  • Pureté de l’air (peu de particules en suspension)
  • lumière
  • Température
  • Gaz présents et à que taux

Milieux de culture pour les embryons

Les embryons sont développés sur des plaques dans des milieux de culture qui leur fournissent les nutriments nécessaires pour qu’ils évoluent correctement. Comme nous l’avons déjà commenté auparavant, leurs besoins énergétiques évoluent selon les stades.

En fonction de leur compositions on les classe en deux catégories:

Milieux séquentiels
ils contiennent les nutriments spécifiques dont ont besoin les embryons lors des différentes ñetapes de leur développement. Lors des deux premiers jours de développement embryonnaire, on utilise un milieu, et on le change le troisième jour.
Milieux uniques
ils contiennent tous les nutriments dont a besoin l’embryon depuis le premier jour de développement jusqu’au stade de blastocyste. L’embryon consomme ce dont il a besoin à tout moment.

Vos questions fréquentes

Y a-t-il des différences de taux de réussite entre les incubateurs avec le système incorporé “time-lapse” et le système d’images indépendant ?

Par Dr. Mark P. Trolice (gynécologue).

Les incubateurs “time-lapse” ont gagné en popularité depuis leur première utilisation. Toutefois, les incubateurs (avec la technologie “time-lapse” ou les conventionnels) n’ont pour seul objectif que de voir comment se déroule le développement embryonnaire. Même s’il est possible de prévoir le développement de l’embryon du stade de la división cellulaire jusqu’à l’état de blastocyste, il n’a pas encore été démontré que la technologie “time-lapse” augmente les taux de réussite par rapport aux incubateurs traditionnels.

La culture prolongée est-elle plus efficace que la culture courte ?

Par Rebeca Reus (embryologiste).

Chaque cas est différent car chaque type de culture présente des avantages et des inconvénients.

D’une part, la culture courte est plus facile à réaliser et si on ne dispose pas de beaucoup d’embryons, il est plus probable que l’un d’entre eux arrive au transfert.

D’autre part, la culture longue permet de pouvoir sélectionner l’embryon qui pourra s’implanter le mieux, car seuls les embryons de bonne qualité arrivent à ce stade.

Par conséquent chaque culture peut intéresser un type de patient en fonction des caractéristiques de son cas.

Tous les laboratoires emploient-ils les mêmes conditions ?

Par Rebeca Reus (embryologiste).

Non, car tous les paramètres sont différents d’une clinique à l’autre. certains laboratoires préfèrent utiliser de faibles concentrations d’oxygène dans les incubateurs tandis que d’autres disent n’apprécier aucune différence.

Les ovules sont-ils cultivés comme les embryons ?

Par Rebeca Reus (embryologiste).

Les milieux de culture qui sont utilisés pour les ovules et les embryons se ressemblent. Les conditions sont similaires.

Même s’ils sont aussi délicats, les ovules sont extrêmement sensibles aux changements de température, et il faut donc éviter de les manipuler après la ponction folliculaire.

La rédaction vous recommande

Après sa culture en laboratoire, le spécialiste peut procéder au transfert embryonnaire ou transfert d’embryons (TE), avant-dernière étape des techniques de PMA comme la FIV, l’ICSI ou l’IMSI qui impliquent la fécondation en laboratoire.

Nous vous expliquons ici en quoi consiste: Le transfert embryonnaire.

L’une des étapes des traitements de fécondation in vitro (FIV) est l’évaluation de la qualité embryonnaire ou potentiel implantatoire en laboratoire.

Tous les embryons engendrés ne sont pas aptes à être transférés ou vitrifier, car leur viabilité peut s’en voir affectée. Connaissez-vous les critères de qualité embryonnaire?

Les embryons, après culture, peuvent être implantés au cours du troisième jour ou du cinquième. Savez-vous comment cela fonctionne? Vous trouverez des informations ici: Transfert a J3 ou J5?

En partageant cet article, vous nous aidez

Notre équipe réalise un effort éditorial important, en partageant cet article, vous nous aidez et nous motivez à continuer notre travail.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Toutes les nouveautés sur la procréation médicalement assistée sur nos réseaux.

Auteurs et collaborateurs

 Rebeca Reus
Embryologiste
Diplômée en Biologie humaine (Biomédecine) de l'Universitat Pompeu Fabra (UPF), Master en Laboratoire d'Analyses Cliniques de l'UPF et Master sur la Base Théorique et Procédures de Laboratoire en Procréation Assistée de l'Universidad de Valencia (UV). Plus d'informations
Dr. Mark P. Trolice
Docteur en Médecine, spécialisé en Gynécologie et Obstétrique par la Rutgers Robert Wood Johnson Medical School de New Jersey (USA.). Professeur associé au Département de Gynécologie et Obstétrique de l'University of Central Florida College of Medicine. Directeur de la clinique Fertility Care: The IVF Center. Titre de Top Doctor in America. Plus d'informations
Affiliation au Conseil de l'Ordre de Floride: ME 78893

3 commentaires

    1. Séréna41

      bonjour, ce matin on m’a réalisé un transfert de deux embryons lors d’une FIV, de qualité B et C. En les mettant, l’embryologiste s’est rendu compte que l’un est entré mais pas l’autre. Ils me l’ont retransféré mais je voudrais savoir si les chances d’implantation sont diminuées ou s’ils perdent leur qualité?
      merci

      • Jessica Escudero

        Bonjour Séréna,

        Il peut arriver que lors du transfert, les embryons restent collés aux parois de la canule qui sert à les déposer. Cependant, vous ne devez pas vous inquiéter, les embryons ne perdent pas pour autant leur qualité ni ne présentent plus de difficultés à s’implanter.

        J’espère vous avoir aidée,