Culture prolongée : comment sont classés les blastocystes?

Au cours des dernières années, la culture prolongée ou co-culture durant les traitements de fécondation in vitro (FIV) devient de plus en plus importante en raison des taux élevés de nidation des blastocystes (jour 5-6 de développement).

L’un des principaux avantages est une meilleure sélection embryonnaire. Pour cela, les blastocystes sont classés en fonction de leur qualité morphologique et de leur degré d’expansion, à savoir de l’état de développement où ils se trouvent: précoce, cavité, étendu, éclos, etc.

Qu’est-ce qu’une culture embryonnaire prolongée?

Une culture embryonnaire longue consiste à maintenir les embryons en laboratoire jusqu’à leur 5e ou 6e jour de développement, lorsqu’ils arrivent au stade de blastocyste.

Les blastocystes se divisent clairement en deux catégories:

Trophectoderme
il s’agit des cellules du blastocyste mises en contact avec l’endomètre, et ultérieurement à l’origine du placenta. À l’extérieur, il est protégé par la zone pellucide.
Masse cellulaire interne
elle se trouve à l’intérieur du trophectoderme et donne lieu au foetus.

Lorsque l’embryon s’est implanté naturellement dans l’endomètre, il se trouve au stade de blastocyste. Si le développement embryonnaire est réalisé en laboratoire de FIV en revanche, pour que l’embryon atteigne ce stade, il devra être maintenu dans des conditions de culture optimales afin de préserver sa qualité et d’être transféré dans l’utérus de la mère.

Types de culture

La culture prolongée au stade de blastocyste peut être réalisée par le biais de deux types de milieux de culture:

Culture séquentielle

Afin que les embryons atteignent le stade de blastocyste, ils sont cultivés dans deux milieux qui présentent deux compositions chimiques différentes qui s’adaptent aux conditions nutritionnelles des embryons à chaque étape de leur développement.

Les embryons sont cultivés dans le premier milieu depuis leur stade de zygote (jour 1) jusqu’au jour 3 de leur développement. Ils sont ensuite plongés dans le second milieu de culture, du 3e jour jusqu’au stade de blastocyste (jour 5-6).

Vous pourrez trouver plus d’informations sur ce lien: Transfert de blastocyste.

Culture en milieu global

Les embryons sont seulement cultivés dans ce type de milieu où ils trouvent tous les nutriments dont ils ont besoin du jour 1 de développement jusqu’à leur transfert ou leur vitrification lors du jour 5 ou 6, après être passés au stade de blastocyste.

Comment sont classés les embryons?

Pour pouvoir prédire le potentiel implantatoire des blastocystes, l’une des méthodes les plus utilisées est l’évaluation morphologique. Les embryons sont ainsi classés selon leur qualité.

Pour réaliser la classification, on évalue le degré d’expansion, la masse cellulaire interne (MCI) et le trophectoderme. Pour bien différencier ces deux structures, il est nécessaire que le blastocèle se soit développé, et une cavité centrale remplie de liquide est caractéristique des blastocystes.

Selon ces trois paramètres, la manière traditionnelle de classer les blastocystes est de leur attribuer un chiffre (1-5) et deux lettres (A-D) en fonction de leur degré d’expansion, de la qualité de la MCI et du trophectoderme.

Selon ce critère, un blastocyste étendu de bonne qualité sera classé comme 3AA.

Degré d’expansion

Voici les catégories numériques assignées en fonction du degré d’expansion:

Degré 1 ou blastocyste précoce
le blastocèle commence à pouvoir être visualisé.
Degré 2 ou blastocyste cavité
il est désormais possible de distinguer le trophectoderme et la MCI.
Degré 3 ou blastocyste étendu
le blastocyste a augmenté sa taille et la couche qui le recouvre, la zone pellucide, est plus fine.
Degré 4 ou blastocyste en voie d’éclosion (hatching)
le blastocyste commence à sortir de la zone pellucide.
Degré 5 ou blastocyste éclos (hatched)
le blastocyste a abandonné sa zone pellucide définitivement.

Masse cellulaire interne (MCI)

Afin d’évaluer la MCI, on tient compte de sa taille, du degré de compaction des cellules et de son apparence:

Catégorie A
nombreuses cellules compactées.
Catégorie B
nombreuses cellules non compactées.
Catégorie C
peu de cellules.
Catégorie D
cellules présentant des signes de dégénération.

Trophectoderme

Le trophectoderme quant à lui, devrait être une seule couche, et est évalué selon son apparence:

Catégorie A
il est homogène et présente de nombreuses cellules.
Catégorie B
il ets homogène mais a moins de cellules.
Catégorie C
peu de cellules.
Catégorie D
cellules présentant peu de signes de dégénération.

Quand y avoir recours?

La culture prolongée n’est pas réalisée sur toutes les patientes, car elle dépend de plusieurs facteurs et principalement du nombre d’embryons disponibles. Par exemple, on peut y avoir recours dans les situations suivantes:

  • Cycles de FIV où le nombre d’embryons de bonne qualité est élevé lors du 3e jour de développement.
  • Échecs de nidation à répétition.
  • Après un diagnostic génétique préimplantatoire (DPI).
  • Patientes d’âge avancé.
  • Patientes souffrant de fausses couches à répétition.
  • Pour éviter les grossesses multiples.
  • Optimisation des cycles de vitrification, car si on attend jusqu’au stade de blastocyste pour congeler les embryons, seuls les meilleurs embryons sont congelés.

Avantages et inconvénients

La culture au stade de blastocyste permet d’obtenir des taux de réussite plus élevés lors de traitements de fécondation in vitro (FIV):

  • Elle augmente le taux de nidation grâce à une meilleure sélection des embryons.
  • Elle réduit le risque de grossesse multiple car elle permet de réaliser des transferts d’un seul embryon sans réduire les taux de grossesse.
  • Elle permet une meilleure synchronisation entre le développement de l’embryon et la réceptivité endométriale.

Cependant, malgré les avantages de cette méthodologie, toutes les patientes ne peuvent pas en bénéficier car elle présente une série de limites:

  • De nombreux embryons s’arrêtent avant d’arriver au stade de blastocyste. Par conséquent, il se peut que le jour du transfert, il n’y ait aucun blastocyste à transférer.
  • Tous les laboratoires n’ont pas les mêmes taux de réussite en culture prolongée.
  • Un nombre conséquent d’ovules/embryons disponibles est indispensable pour assurer la disponibilité le jour du transfert.

PMA Fertilité peut vous envoyer des estimations de coûts et vous obtenir des prix spéciaux des cliniques internationales de fertilité pour votre traitement de FIV.

Si vous êtes intéressé(e), tout ce que vous avez à faire est de remplir le formulaire suivant et vous recevrez un rapport gratuit dans quelques minutes : Calculateur de coût pour une FIV.

Vos questions fréquentes (FAQ)

Quand faire un test de grossesse après un transfert de blastocyste?

Il faut une douzaine de jours après ce transfert pour avoir l’assurance qu’une grossesse commence.

C’est en effet le temps nécessaire pour qu’apparaisse dans le sang la bêta hCG, l’hormone qui détermine la grossesse.

Cette prise de sang peut se faire dans n’importe quel laboratoire, et il n’est pas nécessaire d’être à jeun.

Combien d’embryons transférer?

Lors d’une FIV plusieurs embryons sont généralement obtenus. La question du nombre d’embryons qu’il convient de transférer à chaque tentative dans l’utérus de la future mère est assez délicate.

II faut trouver un compromis entre deux exigences: maximiser les chances d’obtenir une grossesse, mais réduire la probabilité qu’il s’agisse d’une grossesse multiple. En France, le consensus est le transfert de 2 embryons maximum avec une exception à 3 embryons en cas d’échecs répétés d’implantation embryonnaire.

Chez les couples jeunes, lors de la première ou de la deuxième tentative, le transfert d’un seul embryon est systématiquement encouragé si le dossier médical le permet.

Quelles sont les différences entre blastocyste et blastocèle?

Un blastocyste est un embryon qui a commencé son processus de cavitation, au 5e ou 6e jour de développement. Grâce à cette cavitation, le blastocèle se forme, la cavité centrale se remplit de liquide, caractéristique des blastocystes.

Un blastocyste de mauvaise qualité peut-il s’implanter?

Oui. Les chances d’obtenir la grossesse après un transfert de blastocyste de mauvaise qualité sont faibles, mais la grossesse peut parfaitement être obtenue.

La rédaction vous recommande

Si vous souhaitez en savoir plus sur la culture embryonnaire en laboratoire de fécondation in vitro (FIV), nous vous recommandons de lire l’article suivant: Comment sont cultivés les embryons?

Le transfert embryonnaire est l’étape finale du processus de fécondation in vitro (FIV). Si le traitement de fertilité a été un succès, après 15 jours, la femme pourra réaliser un test de grossesse. Quel est le jour le plus efficace?

Les cookies nous permettent de vous offrir des publicités personnalisées et de recueillir des données statistiques. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez notre politique de cookies.