Contrôle médical pendant la grossesse

Depuis que le suivi médical pendant la grossesse a été généralisé et que l’accouchement à l’hôpital a été instauré, la mortalité périnatale a considérablement chuté dans les sociétés industrialisées, étant largement inférieure à la morbidité et la mortalité materno-foetale des pays sous-développés ou en voie de développement.

Examens médicaux pendant la grossesse

C’est pour cette raison qu’un contrôle médical adapté pendant toute la gestation ainsi que le déroulement de l’accouchement dans un hôpital sont deux facteurs importants pour éviter les risques foetaux et périnataux. De fait, tous les experts sont d’avis que l’accouchement à la maison, soutenu par certains collectifs, doit être évité; il ne s’agit pas de médicaliser la mise au monde de bébés, mais de prévenir les nombreux problèmes dont peut souffrir le foetus et qui apparaissent et peuvent être détectés avant, pendant ou après l’accouchement.

L’accouchement hospitalier et son suivi médical ont permis de réduire considérablement le taux de retard mental périnatal. Cela a été permis grâce à l’introduction d’une série d’examens biochimiques et génétiques auxquels la mère est soumise afin d’éviter les risques sur le foetus. Il s’agit par exemple du triple test ou dépistage et de l’étude cytogénétique par amniocentèse, analyse des villosités choriales ou cordocentèse.

Examens biochimiques

Les examens biochimiques connus sous le nom de triple test ou dépistage consistent à analyser le sérum d’un échantillon de sang maternel pour observer les niveaux d’alpha-foetoprotéine, de bêta-gonadotrophine et de styrène.

Ces valeurs, combinées avec l’âge gestationnel, sont comparées à des tableaux réalisés selon un modèle de normalité en rapport avec la semaine de grossesse. C’est un test qui indique si le foetus présente un risque accru de développer certaines altérations. Par exemple, une augmentation du niveau d’alpha-foetoprotéine signifierait que le foetus court le risque de développer une spina bifida et il faudrait alors procéder à des examens supplémentaires.

Examens génétiques du foetus

Etude cytogénétique

L’étude cytogénétique du caryotype est indiquée dans des cas précis: âge maternel avancé, avortements à répétition, enfants précédents avec chromosomopathies et antécédents familiaux de maladies génétiques. Afin de réaliser le caryotype des cellules foetales, il est nécessaire d’utiliser l’une de ces trois techniques invasives: amniocentèse, biopsie chorionique ou cordocentèse. Le choix de l’une ou l’autre technique dépendra des caractéristiques du cas.

L’amniocentèse consiste en l’extraction par la paroi abdominale d’un échantillon de liquide amniotique au moyen d’une aiguille très fine et d’un contrôle échographique. On la pratique généralement à partir de la semaine 15 de la gestation.

L’analyse des villosités choriales ou biopsie du chorion consiste à obtenir des villosités placentaires par voie vaginale ou transabdominale au moyen d’une échographie. On peut réaliser cet examen avant l’amniocentèse, autour des semaines 11 ou 12 de gestation, mais il est plus complexe et comporte plus de risques.

La cordocentèse est une technique au moyen de laquelle on obtient du sang foetal en ponctionnant les vaisseaux du cordon ombilical grâce à une aiguille guidée par échographie.

Dans les trois cas, on identifie par fluorescence les régions chromosomiques et on observe si elles sont normales ou pas.

Grâce à ces examens, au suivi et aux conseils médicaux durant la grossesse, le risque de retard mental périnatal a été réduit de 25 à 5% ces dernières années.

Les cookies nous permettent de vous offrir des publicités personnalisées et de recueillir des données statistiques. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez notre politique de cookies.