Docteur / spécialiste: Zaira Salvador et Edurne Martínez Sanz.
Dernière actualisation: 27/08/2018

Une fois que le transfert embryonnaire a été réalisé dans un cycle de FIV, il est possible qu’il reste des embryons viables. Les embryons de bonne qualité peuvent être congelés grâce à la technique de la vitrification.

Les embryons de mauvaise qualité sont laissés en culture dans l’incubateur et on observe leur évolution. Généralement, leur division s’arrête car ils ne parviennent pas à survivre et il seront donc écartés puisqu’on ne peut transférer des embryons non viables à la patiente.

Dévitrification embryonnaire

La congélation des embryons est un moyen de les conserver pour leur utilisation ultérieure. Ces embryons peuvent être utilisés longtemps après, même plusieurs années après leur cryoconservation. De cette manière, si le transfert à frais échoue et que la grossesse n’est pas obtenue, on utilise les embryons conservés et cela évite de devoir recommencer le cycle de FIV depuis le début.

Au cas où l’on a obtenu la grossesse dès le premier transfert embryonnaire, si plus tard le couple souhaite avoir un autre enfant, on utilise les embryons congelés. Les caractéristiques de ces embryons sont les mêmes que lors de leur vitrification; il s’agit d’une méthode qui paralyse le développement embryonnaire et permet qu’il reprenne plus tard sans conséquences négatives pour l’embryon.

Transfert d’embryons décongelés

En réalisant un transfert d’embryons congelés, on évite les étapes suivantes de la fécondation in vitro:

Utilisation d'embryons congelés

C’est pourquoi, la décongélation d’embryons coûte beaucoup moins cher que la reprise d’un traitement de FIV depuis le début. Cependant, on ne choisit pas ce procédé, puisque cela dépend des ovocytes extraits lors de la ponction ovarienne, de la qualité des embryons et du nombre d’embryons transférés durant le cycle de fécondation in vitro ou d’ICSI.

Bibliographie

Gardner D, Rizk B, Falcone T. Human Assidted Reproductive Technology. Cambridge University Press 2011.

José Remohi. Manual práctico de esterilidad y reproducción humana: aspectos clínicos. McGraw-Hill Interamericana de España S.L., 2007

Sociedad Española de la Fertilidad (SEF). Libro Blanco Sociosanitario. La Infertilidad en España Situación Actual y Perspectivas. Imago Concept & Image Development 2011.

Z. BenRafael, Neri Laufer, Shlomo Mashiach, Joseph G. Advances in Assisted Reproductive Technologies Schenker Springer Science & Business Media, 6 dic. 2012.

Auteurs et collaborateurs

Embryologiste spécialiste en Médecine Reproductive
Diplômée en Biotechnologie par l'Universidad Politécnica de Valencia (UPV) et embryologiste spécialiste en Médecine Reproductive, Master en Biotechnologie de la Procréation Assistée par l'Universidad de Valencia en collaboration avec l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI).
Embryologiste spécialiste en Médecine Reproductive. Diplômée en Biotechnologie par l'Universidad Politécnica de Valencia (UPV) et embryologiste spécialiste en Médecine Reproductive, Master en Biotechnologie de la Procréation Assistée par l'Universidad de Valencia en collaboration avec l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI).
Embryologiste Clinique Sénior spécialiste en Médecine Reproductive
Diplômée en Biochimie par l'Universidad de Navarra et Master en Biotechnologie par l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI) et l'Universidad de Valencia (UV). Plus de 10 ans d'expérience comme embryologiste dans des cliniques de Procréation Médicalement Assistée, parmi elles IVI, Grupo Hospitalario Quirón et, actuellement, Reproducción Bilbao.
Embryologiste Clinique Sénior spécialiste en Médecine Reproductive. Diplômée en Biochimie par l'Universidad de Navarra et Master en Biotechnologie par l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI) et l'Universidad de Valencia (UV). Plus de 10 ans d'expérience comme embryologiste dans des cliniques de Procréation Médicalement Assistée, parmi elles IVI, Grupo Hospitalario Quirón et, actuellement, Reproducción Bilbao.

Un commentaire