Par Andrea Rodrigo (embryologiste).
Dernière actualisation: 22/08/2017

L’ovarite consiste en une inflammation de l’un ou des deux ovaires, souvent accompagnée d’une inflammation des trompes.

Les inflammations d’ovaires peuvent être causées par:

  • La maladie inflammatoire pelvienne (MIP): processus inflammatoire dans la partie haute de l’appareil reproducteur féminin (ovaires, trompes, utérus et ligaments).
  • Une annexite (inflammation des trompes et ovaires).

Causes de l’inflammation des ovaires

Lorsque l’on souffre d’une inflammation des ovaires, la douleur peut atteindre le rectum et l’anus, et les menstruations sont en général douloureuses et irrégulières.

Bien qu’il s’agisse d’une maladie inhabituelle, elle touche principalement les femmes entre 25 et 35 ans.

L’ovarite ou inflammation ovarienne peut être causée par différents facteurs:

  • Le froid
  • Un avortement
  • Infections sexuellement transmissibles
  • Autres inflammations
  • Cancer
  • Problèmes dérivés du post-partum
  • Allergie à des médicaments administrés par voie vaginale sous forme d’ovules

La cause la plus fréquente est l’infection, particulièrement par les pathogènes comme les streptocoques, staphylocoques, E.coli et gonocoques. La candidose peut également être un motif d’inflammation ovarienne.

L’ovarite peut être considérée aigüe lorsque la douleur survient violemment, cyclique lorsque la douleur survient lors de l’ovulation, ou chronique lorsqu’elle est liée aux maladies de l’ovaire et de l’utérus.

L’inflammation des ovaires: symptômes

Bien que les conséquences de l’ovarite varient d’une femme à l’autre, les symptômes principaux qui peuvent accompagner l’inflammation des ovaires sont:

  • Fièvre et maux de tête
  • Pertes vaginales excessives
  • Douleur au ventre et aux ovaires
  • Nervosité et palpitations
  • Altérations du cycle menstruel
  • Diarrhée
  • Nausées
  • Gênes en urinant

Il est important de garder à l’esprit que ressentir une douleur sur un seul côté du ventre ne signifie pas seulement une inflammation de l’ovaire mais aussi la possible présence d’ovarite bilatérale. De même qu’il peut y avoir une douleur dans les deux ovaires mais une inflammation seulement dans l’un d’eux.

C’est le spécialiste qui pourra déterminer, à l’aide d’examens médicaux, si l’inflammation est unilatérale ou se produit au niveau des deux ovaires.

Facteurs de risque et prévention

L’inflammation des ovaires, soit de l’un soit des deux, apparaît fréquemment chez les femmes jeunes qui n’ont pas encore eu de grossesse. Les rapports sexuels fréquents avec différents partenaires, le tabac et les douches vaginales représentent d’autres facteurs de risque de l’ovarite.

Bien qu’il s’agisse d’exceptions, l’usage du stérilet pourrait être une cause d’inflammation non seulement de l’ovaire mais aussi des trompes et de l’utérus.

Une hygiène génitale adaptée ainsi que le fait d’éviter l’humidité est essentiel pour prévenir les infections et éviter en grande partie l’inflammation ovarienne.

Rappelons que lors de cas plus graves, l’inflammation des ovaires et/ou des trompes et utérus peuvent causer des douleurs lors des rapports sexuels, des gênes chroniques dans le bas-ventre et parfois même la stérilité en raison d’une obstruction tubaire.

L’inflammation des ovaires: traitement et remèdes naturels

Le traitement de l’ovarite est généralement pharmacologique et sous forme d’antibiotiques qui éliminent l’infection et aident à calmer l’inflammation.

Dans las cas les plus graves, il est possible que le médecin recommande une intervention chirurgicale, afin de déterminer si l’inflammation se trouve sur un seul ovaire ou sur les deux.

Il existe aussi de nombreux traitements « maison ». Voici les plus courants:

  • Éviter le froid et l’humidité.
  • Suivre un régime riche en végétaux et fruits.
  • Boire du jus de raisin, orange et pomme.
  • Effectuer pendant 10 minutes un bain quotidien des jambes et du ventre avec de l’eau bouillie avec deux poignées de camomille et des graines de lin.
  • Appliquer des feuilles pilées tièdes ou chaudes d’Armoise sur l’abdomen trois fois par jour.
  • Effectuer des bains froids de la zone ovarienne trois fois par jour avec un demi-litre d’eau qui a été bouillie avec une demi once de teinture d’arnica.
  • Prendre trois fois par jour une coction faite d’une cuillerée de clou de girofle moulu et de poudre d’anis et ¾ de cuillère à soupe de cannelle en poudre.
  • Faire bouillir 25 cuillerées de feuilles de noyer dans un litre d’eau pour prendre des bains ou des douches.

Il est important de savoir que certains de ces traitements « maison », notamment les bains, ne peuvent pas être appliqués lors d’une grossesse. Ainsi, avant de les pratiquer, il est recommandé de suivre les conseils de son médecin.

Vos questions fréquentes

Est-il normal d’avoir mal au dos à cause de l’inflammation des ovaires ?

Par Andrea Rodrigo (embryologiste).

Il est possible que l’inflammation se soit étendue à d’autres zones du corps et provoque d’autres douleurs sur différentes zones du corps, comme le coccyx ou le dos. Dans tous les cas, si la douleur est intense, il est recommandé de consulter un spécialiste.

Peut-on ressentir une inflammation des ovaires après la ménopause ?

Par Andrea Rodrigo (embryologiste).

Oui, c’est possible bien que ce ne soit pas très commun car lors de la ménopause, les ovaires ne sont plus réguliers, il se peut qu’une infection ou trouble ponctuel cause l’inflammation des ovaires à chaque étape de la vie reproductive de la femme.

L’ovarite a-t-elle des conséquences sur la stérilité ?

Par Andrea Rodrigo (embryologiste).

L’inflammation ovarienne peut provoquer l’infertilité même si cela dépend de chaque cas. La gravité et la cause concrète de l’inflammation ovarienne peut provoquer l’infertilité selon chaque cas. La gravité et la cause concrète de l’inflammation peuvent faire que celle-ci affecte la capacité de reproduction de la femme ou il peut s’agir au contraire d’un symptôme ponctuel sans incidence sur la fertilité. Pour le savoir, des examens complémentaires sont nécessaires.

Quel est le rapport entre inflammation des ovaires et grossesse ?

Par Andrea Rodrigo (embryologiste).

Ce n’est pas un symptôme spécifique de la grossesse mais l’inflammation des ovaires peut parfois être due aux changements hormonaux de l’organisme et à la grossesse.

Qu’est-ce qu’une ovarite auto-immune et quels sont ses symptômes ?

Par Andrea Rodrigo (embryologiste).

L’ovarite auto-immune est une inflammation des ovaires causée par une maladie auto-immune. Une maladie auto-immune est un dysfonctionnement du système immunitaire, ce qui l’amène à s’attaquer lui-même. Dans le cas de l’ovarite auto-immune, le propre système immunitaire de l’organisme attaque les ovaires et provoque leur destruction. La maladie peut entraîner une stérilité.

Ses symptômes sont les suivants:

  • Douleurs dans le bas-ventre
  • Fièvre
  • Malaise
  • Pertes vaginales abondantes
  • Saignements hémorragiques

La rédaction vous recommande

L’inflammation des ovaires peut provoquer une infertilité chez la femme. La stérilité féminine fait référence à l’incapacité de pouvoir réussir la fécondation à cause de la femme. En général, ce terme est utilisé quand une femme a des difficultés pour avoir un enfant, il a pour habitude d’être utilisé comme synonyme d’infertilité féminine bien qu’il ne signifie pas la même chose. Pour plus d’informations, vous pouvez cliquer ici: Stérilité féminine.

La femme peut passer une série d’examens afin d’évaluer sa fertilité. Parmi les examens féminins habituels, on retrouve les analyses hormonales, l’hystérosalpingographie et les examens gynécologiques. Ces examens sont réalisés en général lorsqu’une femme présente des problèmes pour tomber enceinte, afin de s’assurer de sa fertilité. Nous vous invitons à découvrir ces examens ici: Bilan de fertilité de la femme.

Mise à part l’inflammation des ovaires, nous pouvons trouver de nombreux facteurs qui diminuent la fertilité féminine, comme par exemple les polypes utérins. Les polypes utérins ou polypes de l’endomètre chez la femme sont des protubérances de tissu ou des tumeurs qui se forment dans la cavité utérine en raison d’une croissance anormale de sa couche intérieure, l’endomètre. Pour plus d’informations, vous pouvez cliquer ici: Les polypes utérins.

En partageant cet article, vous nous aidez

Notre équipe réalise un effort éditorial important, en partageant cet article, vous nous aidez et nous motivez à continuer notre travail.

Auteurs et collaborateurs

 Andrea Rodrigo
Embryologiste
Diplômée en Biotechnologie par l'Universidad Politécnica de Valencia (UPV) d'un Master Universitario en Biotechnologie de la Procréation Médicalement Assistée, par l'Université de Valencia en collaboration avec l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI). Diplômée comme Expert en Génétique Médicale. Plus d'informations
Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Toutes les nouveautés sur la procréation médicalement assistée sur nos réseaux.

Un commentaire

    1. Curinckx

      Oh bah je n’ai pas de chance je n’ai rien où j’habite pour pouvoir faire ça (pas de baignoire, pas de magasins pour acheter les articles feuilles, clous de girofle, etc.) j’habite dans un lieu-dit je n’ai pas le permis et il n’y a pas de moyens de transport où j’habite il n’y a que des maisons et des champs, rien d’autre.