Pour Cristina Mestre (embryologiste).
Dernière actualisation: 02/12/2014

Le nom MACS vient de l’anglais (Magnetic Activated Cell Sorting), également appelé colonnes d’annexine ou colonnes d’annexine V, c’est une nouvelle méthode pour traiter l’infertilité masculine.

Face à un homme avec de graves problèmes de fertilité dus au fait qu’il ait de nombreux spermatozoïdes morts ou avec un ADN fragmenté, on utilise cette technique qui avec une attraction magnétique réussit à séparer les spermatozoïdes sains et sans altérations de ceux qui ont un taux élevé de fragmentation d’ADN. Il est important de pouvoir séparer ces spermatozoïdes de faible qualité pour qu’au moment d’effectuer le traitement de procréation assistée cela n’affecte pas les taux de réussite.

Sélection de spermatozoïdes avec colonnes

Indication

Ce type de traitement est indiqué chez les hommes avec une infertilité masculine sévère, qui ont essayé d’autres traitements de reproduction n’ayant pas fonctionné. De plus, ils doivent présenter des degrés élevés de fragmentation d’ADN dans leurs spermatozoïdes. La fragmentation peut provoquer des problèmes dans la motilité des spermatozoïdes, et est liée aux spermatozoïdes défectueux ou de mauvaise qualité.

Cette technique s’utilise dans les cas suivants :

  • Pourcentage élevé de spermatozoïdes avec ADN fragmenté.
  • Facteur masculin grave.
  • Échecs répétitifs lors de traitements antérieurs.
  • Taux faible de fécondation.
  • Mauvaise qualité embryonnaire.
  • Stérilité d’origine inconnue.
  • Patients traités par chimiothérapie et/ou radiothérapie.

Processus de colonnes annexine V

Au niveau cellulaire, il existe un mécanisme appelé apoptose, signifiant la mort cellulaire programmée, c’est la forme dans laquelle on élimine les cellules endommagées ou avec de graves défauts, pour qu’ils n’affectent pas le reste de notre organisme. L’apoptose arrive également chez les spermatozoïdes, les spermatozoïdes qui sont endommagés entre dans le mécanisme d’apoptose, exposant dans leur membrane cellulaire phosphatidylsérine, un phospholipide qui est employé pour différencier les cellules qui vont entrer en apoptose des cellules saines.

Dans l’échantillon de spermatozoïdes, on ajoute la protéine annexine V jointe à des sphères de métal (microbeads), les spermatozoïdes affectés, qui ont une protéine appelée phosphatidylsérine dans leur membrane pour laquelle l’annexine V a une grande affinité. Une fois que l’on a laissé passer un moment pour que se produisent les unions, l’échantillon est placé dans un système de colonnes magnétisées, de telle sorte que les billes magnétiques restent collées aux parois de la colonne et seuls les spermatozoïdes sains, qui n’ont pas d’annexine associée, traverseront la colonne et seront utilisés dans un traitement ICSI.

fonctionnement des colonnes annexine

De cette manière, on sélectionne l’échantillon de sperme en éliminant la grande partie des spermatozoïdes défectueux et en laissant uniquement les spermatozoïdes de meilleure qualité à utiliser lors du traitement. En effectuant une ICSI avec ces spermatozoïdes hautement purifiés, il y a plus de possibilités qu’il n’y ait pas d’échecs lors de la fécondation et les embryons qui seront transférés soient de meilleure qualité, donc il existe des taux de grossesse très élevés chez ce type de patients.

Auteurs et collaborateurs

 Cristina Mestre
Embryologiste
Diplômée en Sciences Biologiques, Génétique et Procréation Médicalement Assistée par l'Universidad de Valencia (UV). Master Universitaire en Biotechnologie de la Procréation Médicalement Assistée par l'UV avec l'lnstituto Valenciano de Infertilidad (IVI). Embryologiste à IVI Barcelona. Plus d'informations