Causes du Syndrome d’hyperstimulation ovarienne

Le cycle menstruel naturel d’une femme fait qu’il se produit un seul ovule par mois. Lors des traitements de fertilité, il est très fréquent de prendre des médicaments pour normaliser le développement des ovules ou même pour augmenter la production de ceux-ci.

Cependant, si les médicaments stimulent plus que nécessaire les ovaires, ceux-ci peuvent gonfler de manière considérable et le liquide peut s’échapper de la zone du ventre et de la poitrine. Cela s’appelle le syndrome d’hyperstimulation ovarienne (HSO) et cela arrive uniquement après que les ovules soient libérés de l’ovaire (ovulation).

Femmes avec le syndrome d'hyperstimulation ovarienne

Le HSO peut se produire pour les raisons suivantes :

  • Lors des techniques de procréation assistée: il peut être dû à l’administration de gonadotrophines suivies de hCG. Il est rare que cela soit dû à l’administration de citrate de clomifène.
  • En produisant naturellement un pic de LH endogène. Cela est rare et il provoquerait un HSO léger. Il a été décrit chez les femmes atteintes du syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) ou d’hypothyroïdie.
  • Chez les femmes avec des mutations dans le récepteur FSH deux cas avec HSO sévères ont été décrits pendant la gestation à cause de l’augmentation de la hCG de manière naturelle.
Les cookies nous permettent de vous offrir des publicités personnalisées et de recueillir des données statistiques. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez notre politique de cookies.