Causes de la grossesse extra-utérine

La cause la plus commune de grossesse extra-utérine (ou grossesse ectopique) est une malformation, un rétrécissement ou une obstruction de l’une des trompes de Fallope, qui empêche l’embryon de descendre et d’effectuer son trajet normal jusqu’à l’utérus.

Il existe en outre d’autres facteurs qui peuvent augmenter les risques de grossesse extra-utérine, comme le tabagisme et l’usage de certains contraceptifs. Le risque de souffrir de grossesse ectopique est multiplié par deux si la femme fume plus de 20 cigarettes par jour. Ce risque est dû à l’effet toxique de la nicotine sur les trompes.

Causes de la grossesse extra-utérine

D’autre part, il y a les pilules contraceptives: elles contiennent des hormones comme la progestérone et l’oestrogène qui peuvent ralentir le passage de l’embryon à travers les trompes de Fallope.

Le dispositif intra-utérin (DIU) peut augmenter le risque de contracter une infection pelvienne ou causer une inflammation des trompes et indirectement augmenter le risque de grossesse ectopique. Les DIU qui libèrent de la progestérone peuvent causer un ralentissement du mouvement de l’embryon à travers les trompes.

La maladie inflammatoire pelvienne (MIP), également connue sous le nom de salpingite, peut être causée par une infection sexuellement transmissible. L’agent pathogène le plus connu est un type de Chlamydia, la Chlamydia trachomatis.

Cette maladie entraîne une inflammation des structures pelviennes, de l’utérus et des trompes de Fallope. Cela provoque un obstacle mécanique au cheminement de l’embryon jusqu’à l’utérus. Dans 50% des grossesses extra-utérines, il existe un antécédent clinique.

Facteurs de risque

L’endométriose est la croissance de tissu endométrial hors de l’utérus, dans d’autres parties du corps. Cela peut provoquer une altération tubo-péritonéale, c’est-à-dire une transformation dans les trompes ou dans l’espace tubo-ovarien.

Causes de la grossesse ectopique

Les déséquilibres hormonaux provoqués par l’action anti-oestrogénique du citrate de clomifène dans les traitements d’induction de l’ovulation. Ces substances peuvent provoquer des altérations de la motilité tubaire.

L’existence de grossesses ectopiques précédentes multiplie de 7 à 10 fois le risque de réitération, bien que ce facteur soit généralement associé à d’autres.

La ligature des trompes ou une ultérieure recanalisation tubaire peuvent augmenter le risque de souffrir d’une grossesse ectopique, tout comme d’autres opérations comme l’appendicectomie qui peuvent provoquer le développement d’adhérences peritonéales.

Le développement des techniques de procréation assistée implique également l’apparition d’un nouveau facteur de risque.

Si nous nous concentrons sur les grossesses extra-utérines provoquées par les techniques de procréation assistée, plus précisément la fécondation in vitro, FIV conventionnelle ou ICSI, le fait que les embryons puissent sortir de la cavité utérine est en partie dû à la technique elle-même. En effet, aussi bien le volume de liquide transféré lors du transfert embryonnaire que le placement de la canule de transfert dans le fond de l’utérus et la manipulation utérine peuvent jouer un rôle.

Les cookies nous permettent de vous offrir des publicités personnalisées et de recueillir des données statistiques. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez notre politique de cookies.