Docteur / spécialiste: Neus Ferrando.
Dernière actualisation: 08/01/2015

La biopsie embryonnaire est une étape du processus du DPI qui consiste à extraire une ou deux cellules de l’embryon sans compromettre son développement normal, afin de procéder à son analyse génétique. On peut réaliser la biopsie d’un corpuscule polaire avant la fécondation, ou la biopsie d’un blastomère de l’embryon ou de cellules du trophectoderme après la fécondation.

Biopsie du corps polaire

Les corps ou globules polaires sont des cellules sans fonctions qui sont formées pendant la méiose et disparaissent instantanément après la fécondation. On procède donc à la biopsie du corps polaire avant la fécondation. De cette manière, on sélectionne les ovules qui ont le plus de chances de développer correctement la grossesse.

L’analyse d’une de ces cellules ne va pas nuire au futur développement de l’embryon. Cependant, cette méthode ne permet ni de détecter les anomalies qui surgissent après la fécondation ni d’obtenir des informations génétiques du père.

Biopsie de l’embryon au jour 3 (J3)

Afin que l’embryon ne soit pas compromis par l’extraction d’une cellule, la biopsie de l’embryon au J3 ne pourra être réalisée que s’il est formé d’un minimum de 6 cellules. Ce type de biopsie nous permet d’obtenir des informations sur le patrimoine génétique tant maternel que paternel.

Pour procéder à la biopsie d’un embryon au J3 de son développement, on réalisera un orifice dans la zone pellucide de l’embryon au moyen de spots laser ou d’agents chimiques comme d’acide tyrode. Une fois l’orifice réalisé, on obtiendra un blastomère ou une cellule de l’embryon par aspiration et on l’analysera au laboratoire de biologie moléculaire et génétique.

Après la biopsie, on gardera l’embryon en observation pour contrôler son développement jusqu’au moment du transfert.

Biopsie de l'embryon

Biopsie de l’embryon au jour 5 (J5)

L’embryon au J5 est à l’état de blastocyste. On procédera à la biopsie de 4 à 5 cellules du trophectoderme (l’épithélium précurseur du placenta) tout en maintenant intacte la masse cellulaire interne qui donnera naissance à l’embryon.

Pour réaliser la biopsie de l’embryon, on perforera la zone pellucide grâce à un laser, méthode plus précise, parce que l’épaisseur de la zone pellucide aura déjà diminué en raison de son expansion. L’usage d’autres méthodes pourrait compromettre le développement de l’embryon. On extraira un fragment du trophectoderme de la zone pellucide et on l’aspirera pour pouvoir le biopsier. On utilisera des spots laser pour séparer les cellules et obtenir une aspiration appropriée.

Dans ces cas, il peut être nécessaire de congeler les embryons jusqu’à la finalisation du diagnostic et la réalisation du transfert.

Auteurs et collaborateurs

Embryologiste spécialisée en Médecine Reproductive
Diplômée en Biologie à l'Université de Valencia (UV). Diplôme en Biotechnologie de la Procréation Humaine Assistée par l'Université Miguel Hernández de Elche (UHM). Expérience comme responsable de laboratoire d'Embryologie et Andrologie.
Embryologiste spécialisée en Médecine Reproductive. Diplômée en Biologie à l'Université de Valencia (UV). Diplôme en Biotechnologie de la Procréation Humaine Assistée par l'Université Miguel Hernández de Elche (UHM). Expérience comme responsable de laboratoire d'Embryologie et Andrologie.