Par Laura Garrido (embryologiste).
Dernière actualisation: 19/12/2014

Les couples qui désirent avoir des enfants, après avoir essayé quelque temps sans résultat, se rendent dans des centres de fertilité. Dans ces centres, en fonction de l’anamnèse de chacun des membres du couple et du degré d’infertilité, on recommandera une technique concrète de procréation assistée.

Attente du résultat de la FIV

L’une des techniques les plus recommandées est la fécondation in vitro (FIV), qui consiste en l’extraction des ovocytes au moyen d’une ponction, en la fécondation en laboratoire et ensuite en l’implantation des embryons chez la femme.

Temps d’attente de la FIV

A ce moment-là, les embryons ont déjà été transférés dans l’utérus de la femme et l’étape suivante qui déterminera la réussite de la technique est l’implantation, qui a lieu lorsque l’embryon adhère fermement à l’utérus. Au cas où l’implantation n’a pas lieu, les embryons sont perdus et la FIV n’a pas fonctionné.

Après le transfert des embryons, la femme peut reprendre une vie normale, même s’il lui est recommandé de ne pas faire d’activités physiques trop intensives et de se reposer un peu.

Entre le moment du transfert et le moment de savoir si la FIV a fonctionné, c’est-à-dire si on a obtenu une grossesse, il faut attendre approximativement deux semaines. Cette attente est angoissante pour le couple qui a placé beaucoup d’illusions, d’espérance, de temps et d’argent dans ce processus pour avoir un enfant.

Conseils pour alléger l’attente

Il est difficile de contrôler ses émotions durant les jours où l’on attend le résultat du traitement. La même question nous trotte en tête: suis-je enceinte ou pas?

Emotions durant l'attente du résultat de FIV

Pendant cette période, il est habituel que les femmes soient attentives à chaque sensation et changement dans leur corps et l’interprètent comme un bon ou un mauvais signe. Ce stress émotionnel intense n’est pas adéquat et il existe quelques recommandations pour se relaxer; par exemple:

  • Pratiquer différentes activités et occuper sa journée; cela aide à ne pas penser constamment à la grossesse.
  • Faire des plans pour 2 ou 3 semaines. Avoir plusieurs choses à faire est bénéfique, qu’on réussisse à obtenir la grossesse ou pas. Malgré les mauvaises nouvelles, le monde ne s’écroule pas et il faut se relever.
  • Ne pas chercher à reconnaître des symptômes de grossesse.
  • Il est salutaire de ne pas changer sa routine quotidienne, à moins d’une indication contraire de votre médecin.
  • S’octroyer quelques caprices, comme un massage ou un spa, peut aider à se relaxer et augmenter l’estime de soi.

Ce sont deux semaines difficiles, mais elles passeront, le mieux est que le couple soit uni et puisse exprimer ses émotions et ses sentiments tout au long du processus.

En partageant cet article, vous nous aidez

Notre équipe réalise un effort éditorial important, en partageant cet article, vous nous aidez et nous motivez à continuer notre travail.

Auteurs et collaborateurs

 Laura  Garrido
Embryologiste
Diplômée en Biotechnologie par l'Universidad Pablo de Olavide (UPO), avec un Master Universitaire en Biotechnologie de la Procréation Médicalement Assistée par l'Universidad de Valencia (UV) et l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI). Expérience en laboratoires de FIV, andrologie et analyses générales. Plus d'informations
Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Toutes les nouveautés sur la procréation médicalement assistée sur nos réseaux.