Après l’insémination artificielle

Puis-je avoir une vie normale après avoir réalisé une insémination artificielle ?

Les spécialistes en procréation assistée disent que OUI.

L’insémination artificielle est une des techniques les plus simples de procréation assistée, ainsi indépendamment du type qui est effectué, l’insémination artificielle du conjoint (IAC) avec le sperme du partenaire ou l’insémination artificielle du donneur (IAD) avec le sperme d’un donneur, il n’est pas nécessaire d’administrer des hormones très fortes, et donc les effets secondaires sont plus doux.

Repos

Au moment de l’insémination, le personnel du centre où vous vous êtes rendu doit vous conseiller sur le mode de vie et les conditions nécessaires après sa réalisation.

Entre autres, il est conseillé au couple qu’ils entretiennent des rapports sexuels entre huit et douze heures après la technique puisque cela favorise les contractions utérines et ainsi, la montée des spermatozoïdes qui ont été déposés dans l’utérus jusqu’aux trompes de Fallope, où ils doivent rencontrer l’ovocyte pour être fécondé et descendre jusqu’à l’endomètre comme zygote.

Cette méthode, de par sa simplicité, ne requiert aucun repos particulier pour la patiente qui doit continuer sa vie. Jusqu’au moment d’effectuer le test de grossesse, elle doit agir normalement, continuant à suivre ses activités journalières habituelles comme sortir, se promener, conduire, travailler et y compris se baigner dans la mer ou en piscine si c’est le cas mais éviter dans la mesure du possible les efforts physiques extrêmes.

Repos après l'insémination artificielle

Test de grossesse

Le test de grossesse se fait enfin au moment indiqué par le gynécologue, normalement la recommandation est d’environ quinze jours après. L’examen peut se faire de la même manière que s’il s’agit d’une grossesse sans technique de procréation assistée dans sa réalisation, c’est-à-dire qu’il peut être fait autant par une analyse de sang que d’urine. Les deux manières ont la même fiabilité, c’est pour cela que l’idéal est de suivre ce que recommande le médecin.

Dans le cas où la patiente commence à avoir des pertes de sang avant le test de grossesse, elle ne doit jamais abandonner la prescription qu’il lui a été indiquée après l’insémination, mais doit se mettre en relation avec l’équipe médicale qui la conseillera sur ce qu’elle doit faire.

Dans le cas où le test de grossesse donne un résultat négatif, cette technique peut être réalisée de nouveau consécutivement, ainsi le gynécologue lui donnera une nouvelle prescription pour effectuer une deuxième tentative.

Test de grossesse après IA

C’est rare, mais la patiente peut noter quelques gênes autour de la zone vaginale, elle doit ainsi toujours contacter les spécialistes pour qu’ils la conseillent du mieux possible sur cette situation, le plus courant est de prendre un médicament type paracétamol, toujours sous prescription médicale de l’équipe qui la traite, jamais de manière libre.

Il est très important, malgré qu’il soit rare qu’il y ait une complication provenant de l’insémination, que la patiente observe qu’elle urine normalement. Dans le cas contraire, elle devra se mettre en contact avec le centre de référence, où ils lui indiqueront les régles à suivre. Il est également recommandé de boire des liquides en abondance et éviter le sel dans la mesure du possible.

De par sa simplicité c’est une technique très confortable et plus économique que les autres. Donc si l’historique clinique le permet, elle sera toujours appliquée au couple.

Les cookies nous permettent de vous offrir des publicités personnalisées et de recueillir des données statistiques. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez notre politique de cookies.