Par Rebeca Reus (embryologiste) et Dr. Emilio Gómez Sánchez (embryologiste sénior).
Dernière actualisation: 02/10/2018

La stérilité masculine due à un facteur spermatique est causée par des anomalies de la qualité séminale, à savoir des spermatozoïdes. Parmi les troubles les plus fréquents, on retrouve l’asthénozoospermie, la tératozoospermie et l’azoospermie. On les diagnostique par un spermogramme.

Causes

Pendant la spermatogenèse (processus de formation des spermatozoïdes), une série d’anomalies ou d’erreurs peut parfois produire une production de spermatozoïdes anormaux, soit au niveau morphologique, soit de la concentration, soit de la mobilité.

Tous les défauts de la qualité du sperme peuvent mettre en difficulté ou même empêcher que se produise la fécondation de l’ovule, et il est donc impossible que la grossesse puisse se produire naturellement. Par conséquent, ces troubles du sperme sont une cause de stérilité masculine.

Cependant, grâce aux techniques de procréation médicalement assistée (PMA), les hommes présentant des problèmes de fertilité peuvent devenir pères. Avec les progrès de la recherche, le nombre de spermatozoïdes requis ainsi que leur mobilité ne sont désormais plus des facteurs déterminants pour obtenir une grossesse.

Grâce à l’apparition de la micro-injection intracytoplasmique de spermatozoïdes (ICSI), de nombreux hommes considérés comme infertiles à cause d’un facteur spermatique sévère peuvent devenir pères au jour d’aujourd’hui.

Les paramètres séminaux de référence pour diagnostiquer ces troubles sont déterminés par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et ont été publiés en 2010. On les diagnostique par un examen appelé spermogramme ou spermocytogramme.

Si aucun trouble n’apparaît au niveau des paramètres séminaux, on parle de normozoospermie. Dans le cas contraire, voici les diagnostics possibles:

Anomalies du nombre de spermatozoïdes

L’une des causes d’infertilité masculine par facteur spermatique est de présenter une quantité insuffisante de spermatozoïdes dans l’éjaculat. En fonction de la sévérité du trouble, diverses situations sont possibles:

Oligozoospermie

Également appelée oligospermie, elle se définit comme une faible concentration en spermatozoïdes dans l’échantillon, inférieure à 15 millions/ml. Seules les concentrations supérieures à ce taux sont considérées comme normales.

Cryptozoospermie

La cryptozoospermie fait référence à une très faible concentration de spermatozoïdes. si l’homme expulse une quantité inférieure à 100 000 spermatozoïdes/ml, il souffre de ce trouble spermatique.

En raison de la faible concentration de spermatozoïdes, il est difficile de les trouver et il se peut qu’ils apparaissent après la centrifugation de l’échantillon. Dans ce cas-là, le diagnostic pourrait être erroné et le spécialiste pourrait prescrire une biopsie testiculaire sans qu’elle soit nécessaire.

Azoospermie

L’azoospermie est un problème séminal où aucun spermatozoïde n’est trouvé dans l’éjaculat. Les hommes atteints d’azoospermie sont capables d’éjaculer, mais après analyse de l’échantillon, ils ne présentent aucun spermatozoïde.

Cette anomalie, en fonction de l’origine du problème, peut provenir d’une:

Azoospermie obstructive
troubles du transport des spermatozoïdes jusqu’à l’urètre.
Azoospermie sécrétoire ou non-obstructive
problèmes de formation des spermatozoïdes.

Si l’homme a subi une vasectomie, son échantillon de sperme devrait également montrer une azoospermie.

Asthénozoospermie

On parle d’asthénozoospermie pour faire référence à une mobilité spermatique anormale. Selon les paramètres de référence de l’OMS, deux types de mobilité doivent être pris en compte pour évaluer la qualité séminale:

Mobilité totale
nombre de spermatozoïdes qui bougent.
Mobilité progressive
nombre de spermatozoïdes capables de bouger et de se déplacer.

Pour qu’un échantillon soit considéré comme normal, au moins 40 % des spermatozoïdes doivent présenter une mobilité et 32 % doivent avoir une mobilité progressive. Dans le cas contraire, il s’agit d’asthénozoospermie.

En fonction du degré de gravité, on distingue l’asthénozoospermie sévère, modérée ou légère.

Tératozoospermie

La tératozoospermie est un trouble de la forme des spermatozoïdes. Un spermatozoïde normal se décompose comme suit:

  • Tête ovale
  • Collet légérement épaissi
  • Flagelle longue et mince

Afin d’exclure une tératozoospermie, au moins 4 % des spermatozoïdes de l’homme doivent présenter ces caractéristiques.

Si moins de 4 % des spermatozoïdes ont une morphologie normale, nous nous trouvons face à un problème de tératozoospermie: plus de 96 % des spermatozoïdes sont anormaux.

Hypospermie

L’hypospermie fait référence à un volume de speme éjaculé inférieur à 1,5 ml. Selon les paramètres de référence de l’OMS, le volume d’un éjaculation normale doit se trouver entre 1,5 et 6 ml.

Des volumes d’éjaculat anormaux peuvent être dus, entre autres, à des troubles des vésicules séminales ou des conduits d’éjaculation.

Nécrospermie

Ce terme fait référence à una quantité élevée de spermatozoïdes morts. Pour exclure la stérilité masculine due à une nécrospermie, il est nécessaire qu’au moins 58 % des spermatozoïdes présents dans le sperme soient vivants.

Par conséquent, si en analysant le sperme, on trouve un indice de mortalité supérieur à 58 %, le diagnostic sera une nécrospermie.

Plusieurs pathologies en même temps

Il est fréquent que le patient présente plusieurs anomalies séminales simultanées en raison d’une mauvaise production spermatique. Elle peut provoquer:

Oligoasthénozoospermie

L’oligoasthénozoospermie est causée par des problèmes de faible concentration et mauvaise mobilité des spermatozoïdes.

Par conséquent, si la concentration est inférieure à 15 millions/ml et la mobilité progressive inférieure à 32 %, il s’agit bien d’un cas d’oligoasthénozoospermie.

Oligoasthénotératozoospermie (OATS)

Voici les caractéristiques de l’oligoasthénotératozoospermie:

  • Faible concentration de spermatozoïdes (moins de 15 millions/ml)
  • Mauvaise mobilité (moins de 32 % des spermatozoïdes bougent et se déplacent)
  • Mauvaise morphologie (moins de 4 % des spermatozoïdes ont une forme normale)

Traitement

La qualité spermatique est l’un des facteurs déterminants pour déterminer le type de traitement de PMA. Par conséquent, en fonction de cette qualité et en l’absence d’autres anomalies qui empêchent d’obtenir une grossesse, le médecin conseillera:

Insémination aritificielle
lorsque la qualité séminale est bonne selon les paramètres de l’OMS mais la grossesse n’est pas obtenue naturellement, on doit avoir recours à cette technique, car il s’agit de la technique la moins invasive pour la patiente.
Fécondation in vitro (FIV)
si la qualité séminale est anormale, il est nécessaire d’avoir recours à la FIV. Dans le cas des patients qui présentent des troubles sévères, leur seule alternative sera l’ICSI.
Biopsie testiculaire
si on diagnostique une azoospermie, on réalise une biopsie testiculaire pour évaluer la production spermatique et éventuellement avoir recours à du sperme de donneur.

Cependant, il est important de rappeler que chaque cas est différent, et doit être déterminé individuellement car il existe d’autres facteurs comme l’histoire clinique du couple ou la fertilité de la femme, qui doivent être prises en compte pour indiquer le traitement de PMA le plus adapté.

La procréation médicalement assistée, comme tout traitement médical, exige que vous fassiez confiance au professionnalisme des médecins et de la clinique que vous avez choisis. Évidemment, tous ne sont pas identiques. "Le Calculateur" va sélectionner pour vous les cliniques les plus proches de vous et répondant à nos critères de qualité rigoureux. De plus, le système effectuera une comparaison des prix et des conditions proposées par les différentes cliniques afin de faciliter votre prise de décision.

Enfin, le système vous informera si ces cliniques proposent des prix spéciaux ou des promotions dont vous pouvez bénéficier.

Vos questions fréquentes

Quelles sont les causes de la nécrospermie ?

Par Dr. Emilio Gómez Sánchez (embryologiste sénior).

On parle de nécrospermie quand plus de 58% des spermatozoïdes d’un éjaculat sont morts.
On ne connait pas exactement les facteurs qui produisent la nécrospermie mais les plus connus sont:

  • Consommation d’alcool et de drogues habituellement
  • Mauvaise alimentation
  • Radiothérapie et chimiothérapie
  • Infections génito-urinaires
  • Troubles hormonaux

Dans ces cas-là, il est plus difficile de corriger la nécrospermie et d’augmenter la vitalité des spermatozoïdes. Il est donc possible d’avoir recours à des techniques de procréation médicalement assistée pour avoir des enfants.

Peut-on être enceinte malgré une azoospermie ?

Par Rebeca Reus (embryologiste).

Si l’homme souffre d’azoospermie, malheureusement, la grossesse ne peut pas être obtenue naturellement, car il n’y a aucun spermatozoïde dans l’éjaculat.

Cependant, s’il s’agit d’azoospermie obstructive, on peut obtenir les spermatozoïdes par biopsie testiculaire et ainsi devenir parents grâce aux techniques de PMA.

À quoi sert le test de Hühner pour observer le facteur spermatique ?

Par Rebeca Reus (embryologiste).

Après avoir repéré le moment de l’ovulation, grâce à une surveillance échographique et hormonale, le médecin va « prescrire » un rapport sexuel. Dans les 6 à 10 heures qui suivent cette relation intime médicalisée, la patiente se rend chez son gynécologue ou dans un laboratoire pour un prélèvement de glaire.

Le test de Hühner est déclaré positif lorsque l’examen microscopique de la glaire révèle la présence de nombreux spermatozoïdes mobiles. À l’inverse, lorsque les spermatozoïdes sont rares et/ou immobiles, tout laisse à penser que la glaire empêche le passage des spermatozoïdes : le test de Hühner est alors déclaré négatif.

Dans ce cas, et à la lumière des résultats du spermogramme, le médecin peut éventuellement proposer au couple l’insémination artificielle. Cette technique d’AMP consiste à contourner l’obstacle en déposant les spermatozoïdes directement dans l’utérus c’est-à-dire derrière la glaire cervicale.

La rédaction vous recommande

Comme nous l’avons commenté, le spermogramme est un examen essentiel pour le diagnostic de la stérilité par facteur spermatique. Si vous souhaitez connaître les paramètres analysés ou comment il est réalisé, vous trouverez plus d’informations ici: Qu’est-ce qu’un spermogramme?

Saviez-vous qu’il existe des traitements naturels à l’infertilité masculine? Pour tout savoir, vous pouvez suivre le lien: Quels traitements pour la stérilité masculine?

En partageant cet article, vous nous aidez

Notre équipe réalise un effort éditorial important, en partageant cet article, vous nous aidez et nous motivez à continuer notre travail.

Auteurs et collaborateurs

 Rebeca Reus
Embryologiste
Diplômée en Biologie humaine (Biomédecine) de l'Universitat Pompeu Fabra (UPF), Master en Laboratoire d'Analyses Cliniques de l'UPF et Master sur la Base Théorique et Procédures de Laboratoire en Procréation Assistée de l'Universidad de Valencia (UV). Plus d'informations
Dr. Emilio  Gómez Sánchez
Embryologiste Sénior
Diplôme de biologie de l'Université de Séville. Il est titulaire d'un doctorat en biologie de l'Université de Valence. Il possède une vaste expérience en tant qu’embryologiste spécialisé en médecine de la reproduction et est actuellement directeur du laboratoire de FIV à Tahe Fertility. Plus d'informations
Affiliation au Conseil de l'Ordre: 14075-MU
Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Toutes les nouveautés sur la procréation médicalement assistée sur nos réseaux.