L’ovulation est provoquée par plusieurs signaux produits par notre organisme à travers des connections hormonales qui existent entre le cerveau et les ovaires, que l’on appelle axe hypothalamo-hypophyso-ovarien. Lorsque ces signaux ne fonctionnent pas, la menstruation n’a pas lieu, c’est ce que l’on appelle l’aménorrhée fonctionnelle. Evidemment, pour souffrir de ce type de pathologie, il faut avoir déjà eu ses règles auparavant, c’est-à-dire que la femme doit avoir des cycles menstruels normaux et être en âge reproductif.

Causes de l’aménorrhée fonctionnelle

En général, elle peut être provoquée par plusieurs causes, la plus fréquente étant la perte excessive de poids en un bref laps de temps, que ce soit en raison de troubles alimentaires ou de régimes non guidés par des nutritionnistes et qui peuvent avoir des effets néfastes sur l’organisme. Si une femme atteint un Indice de Masse Corporelle (IMC) inférieur à 19, elle peut voir apparaître cette pathologie.

De la même manière, le stress peut être la cause de l’aménorrhée. Il peut s’agir non seulement de situations de stress au travail ou à l’école, mais aussi de stress provoqué par une maladie psychiatrique, comme l’anxiété ou la dépression.

L’exercice physique intense peut également faciliter la disparition des règles. Cela concerne principalement les jeunes filles qui pratiquent un sport de manière professionnelle et très intensivement.

D’autre part, l’aménorrhée peut également être provoquée par un dérèglement hormonal dans le corps, comme un niveau anormalement élevé de prolactine (hyperprolactinémie).

Aménorrhée hypothalamique

Symptômes de l’aménorrhée fonctionnelle

Les symptômes qui peuvent survenir, outre l’absence de règles causée par le manque d’oestrogène ovarien, sont les suivants:

  • Altérations de l’état émotionnel
  • Altérations du sommeil
  • Diminution de la libido, qui peut aussi être due à la sécheresse vaginale pouvant apparaître et qui rend les relations sexuelles douloureuses

Une stérilité secondaire est la conséquence de l’aménorrhée, engendrée par l’anovulation.

Chez les femmes qui souhaitent tomber enceintes, la frustration, l’anxiété, le stress, etc. que leur provoque cette situation peut causer une prolongation de la durée de l’aménorrhée, étant donné l’état d’anxiété. Il se crée donc un cercle vicieux négatif qui nécessite une attention psychologique particulière pour pouvoir surmonter cette pathologie transitoire.

Diagnostic de l’aménorrhée fonctionnelle

Avant de pouvoir diagnostiquer cette maladie, il faut que la patiente n’ait pas eu ses règles pendant au moins trois mois. A ce moment-là, lorsqu’elle se rend chez un spécialiste, celui-ci devra commencer par écarter la possibilité d’une grossesse, même si elle est improbable.

La routine générale est d’élaborer l’histoire clinique de la patiente, afin que le gynécologue soit au courant des antécédents et puisse évaluer s’il existe un quelconque trouble qui puisse provoquer l’aménorrhée. Ensuite, il procédera à un examen physique qui permettra d’évaluer l’appareil génétique, mais aussi de vérifier par exemple l’indice de masse corporelle (IMC).

Habituellement, on effectuera une échographie vaginale/abdominale qui complètera l’examen physique et permettra d’évaluer le déficit d’oestrogène, que l’on pourra déterminer plus exactement grâce à une analyse hormonale.

Diagnostic de l'aménorrhée

Traitement de l’aménorrhée fonctionnelle

Il ne faut pas se préoccuper de façon excessive, puisque cette pathologie se soigne. Il est recommandé de régler ce problème afin d’éviter des effets négatifs dans le futur, en tenant toujours compte de son origine et en cherchant à traiter sa cause, par exemple en retrouvant une vie saine et équilibrée, en améliorant ses habitudes alimentaires ou en modérant sa pratique sportive.

Souvent, la correction de ce type d’habitudes ne se fait pas en un clin d’oeil, il faudra s’y atteler peu à peu et, à cette fin, le gynécologue pourra prescrire une médication supplémentaire afin de subvenir à la carence d’oestrogènes occasionnée.

La guérison de cette pathologie signifie le retour de l’ovulation et son maintien de façon régulière. A partir de ce moment, la vie de la patiente sera normale et elle pourra tomber enceinte, étant donné que ses niveaux hormonaux se seront normalisés et qu’elle aura récupéré sa fertilité.

Les cookies nous permettent de vous offrir des publicités personnalisées et de recueillir des données statistiques. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez notre politique de cookies.