Allaitement du bébé

Vous vous demandez comment nourrir votre bébé: allaitement maternel ou artificiel?

De nos jours, l’allaitement des bébés est l’option préférée par les mères et conseillée par les médecins et les sages-femmes. Cependant, certaines mamans décident d’alimenter leurs enfants par allaitement artificiel, pour des motifs personnels ou en raison de l’impossibilité de donner le sein. Ce choix peut générer un sentiment de culpabilité chez la mère, en raison de la pression sociale.

Malgré les recommandations médicales et sociales, le choix du type d’allaitement reste entre les mains des parents.

L'alimentation du bébé est un choix personnel
Un livre publié récemment par la philosophe française Élisabeth Badinter a provoqué une grande polémique parmi les défenseurs de l’allaitement naturel. Ce livre critique l’importante pression sociale à laquelle est soumise une mère au moment de décider comment nourrir son bébé, étant donné que la tendance actuelle va à l’allaitement maternel. Pour cette raison, selon la philosophe, la mère peut se transformer en une « esclave de ses propres enfants ».

Actuellement, on constate une forte tendance pour le choix de la nutrition naturelle, qui défend de manière inconditionnelle l’allaitement au sein. Le lait maternel est considéré par les médecins et les pédiatres comme l’aliment parfait pour le nouveau-né, puisqu’il procure les nutriments et les propriétés immunologiques nécessaires à son bon développement.

En outre, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), considère que le lait maternel doit être l’unique aliment ingéré par le bébé durant les six premiers mois de sa vie. Par la suite, il est conseillé de le combiner à d’autres aliments jusqu’à deux ans.

C’est pout toutes ces raisons que de nombreuses associations, comme Alba Lactancia Materna en Espagne, défendent l’allaitement au sein et créent des groupes de soutien et d’orientation pour apprendre à donner le sein.

Certaines mères optent toutefois pour l’allaitement artificiel, par choix personnel ou raison d’une impossibilité de donner le sein. Selon ces femmes, la prise de cette décision engendre un certain rejet de la part des membres de leur famille, d’amis et de personnels de santé. Elles peuvent même se sentir jugées et mal informées car l’emphase générée au moment d’expliquer comment donner le sein n’est pas la même lorsqu’il s’agit d’expliquer comment donner le biberon.

Cette situation, selon la psychologue Gemma Cánovas, peut créer de l’angoisse et un sentiment de culpabilité chez la mère. C’est pour cela qu’il est important que le choix de l’alimentation du bébé soit une décision prise librement.

Les cookies nous permettent de vous offrir des publicités personnalisées et de recueillir des données statistiques. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez notre politique de cookies.