Grossesse tardive: quels sont les risques?

Actuellement, les femmes préservent leur fertilité grâce à la vitrification des ovules, ce qui leur permet de repousser l’âge de devenir mère. Cependant, il est important de savoir qu’une grossesse tardive peut augmenter les problèmes au cours de la grossesse et de l’accouchement. De plus, à mesure que le temps passe, les risques que comporte la grossesse augmentent.

Âge de la femme et fertilité

Actuellement, les femmes reportent de plus en plus leur maternité pour des raisons socio-économiques. L’un des facteurs principaux est l’insertion de la femme dans le monde du travail et sa volonté d’avoir une carrière professionnelle stable.

Les progrès de la procréation médicalement assistée (PMA) permettent également aux femmes de reporter leur maternité, et ainsi augmenter le taux de grossesse chez les femmes de plus de 35 ans.

Cependant, cette évolution est limitée au sens biologique du terme car il n’y a eu aucune évolution et la fertilité reste limitée par l’âge. On considère que, physiologiquement, une femme est entrée dans un âge maternel avancé à partir de 35-40 ans.

Les années ont surtout un impact sur la réserve ovarienne, car la qualité et la quantité des ovules se voient fortement réduites au fil du temps.

En effet, à partir de 35-40 ans, les ovules peuvent présenter des anomalies chromosomiques, et sont alors considérés des ovules anoploïdes. Lors de la maturation normale d’un ovule, le nombre de chromosomes dans la cellule passe de 46 à 23, mais il arrive que la séparation des chromosomes se déroule mal.

On se retrouve alors avec des ovules qui ont un ou des chromosomes surnuméraires ou manquants, ce qui rend la grossesse plus difficile à obtenir et augmente le risque de fausse couche.

Afin de remédier à ces inconvénients, la PMA propose deux options:

Préservation de la fertilité
elle consiste à congeler les ovules lorsque la patiente est encore jeune (20-30 ans) pour pouvoir les utiliser plus tard, lorsqu’elle souhaitera devenir mère et que ses ovules ne le lui permettent pas.
Don d’ovocytes ou d’embryons
si la patiente ne peut pas tomber enceinte avec ses propres ovocytes, elle peut avoir recours à des ovocytes ou des embryons donnés.

PMA Fertilité vous offre la possibilité d'avoir une première consultation gratuite dans une clinique de fertilité avec des tarifs spéciaux pour votre traitement.

Nous avons obtenu des avantages avec les cliniques pour vous aider dans vos démarches. Cliquez ici pour en savoir plus: Voir les promotions sur les traitements de fertilité.

Ces alternatives sont possibles car la réceptivité de l’endomètre (la capacité de l’embryon à s’implanter) n’est pas influencée par les années. Malgré tout, les risques obstétriques que comporte une grossesse tardive ne sont pas à négliger.

Repousser la maternité et la grossesse

Un âge maternel avancé suppose un facteur de risque, au cours de la grossesse et au cours de l’accouchement.

La grossesse est un état physiologique délicat, qui implique des changements hormonaux brusques et par conséquent, qui comporte des risques et des complications.

Avec l’âge, l’organisme perd sa fermeté, sa force et ses capacités de réaction. Il ne se comporte plus de la même manière face à des situations particulières, comme les changements de la grossesse, en comparaison avec la réaction d’une femme plus jeune.

Quels sont les risques?

Chez les femmes de plus de 35 ans, la grossesse peut causer des problèmes obstétriques plus fréquemment. Voici quelques exemples:

D’un autre côté, le taux d’accouchements prématurés et de complications, comme des césariennes ou des accouchements instrumentalisés (le bébé est extrait par des éléments externes) augmente considérablement par rapport à une femme plus jeune. Environ 10 % des accouchements d’âge maternel avancé sont prématurés.

De plus, les bébés naissent souvent en sous-poids et les taux de mort périnatale (proche de la naissance) sont plus élevés.

Bien que cela semble contradictoire, le taux de grossesse multiple (jumeaux) augmente chez les femmes d’âge avancé. Les dérèglements hormonaux provoquent plusieurs ovulations de plus d’un ovule à la fois.

Les chromosomopathies (altération du nombre de chromosomes) ainsi que les malformations non chromosomiques sont plus fréquentes chez ce type de femmes. Cela augmente le taux de fausses couches.

C’est pourquoi il est recommandé aux femmes qui tombent enceintes à partir de 35-40 ans de faire un suivi exhaustif de la grossesse, et de passer plus d’examens prénataux que les patientes plus jeunes.

Vos questions fréquentes (FAQ)

Enceinte à 42 ans, c’est trop tard?

L’âge pour tomber enceinte est relatif et dépend de la situation de chaque femme. En effet, chaque femme vit la diminution de sa fertilité différemment et à un rythme différent. Les problèmes que l’on peut rencontrer le plus souvent avec une grossesse tardive peuvent être dépistés et surveillés, tels que:

  • l’hypertension (contrôlée lors de la consultation prénatale mensuelle)
  • le diabète gestationnel (systématiquement dépisté dès 35 ans)
  • les fibromes

Il faut souligner aussi la fatigue plus importante occasionnée par la grossesse avec l’âge. Pour le bébé, il existe également des risques. Les femmes désirant avoir un enfant après 40 ans ont donc davantage recours aux techniques de procréation, mais les risques de grossesse gémellaire (jumeaux) et de complications durant la gestation s’accroissent.

À partir de quel âge la fertilité baisse-t-elle?

L’étape fertile de la femme se termine à l’arrivée de la ménopause, environ vers 50 ans. Cependant, il n’y a pas d’âge exact pour perdre la fertilité, car chaque femme est différente et vieillit à un rythme différent.

En revanche, à partir de 35 ans on peut dire que les chances de tomber enceinte naturellement sont considérablement réduites, et il devient beaucoup plus difficile de tomber enceinte à partir de 40 ans.

Quel est le record d’une grossesse tardive naturelle?

La femme enceinte la plus âgée authentifiée à avoir conçu naturellement sans recours à la PMA, est, selon le Livre Guinness des Records, la Guernesiaise Dawn Brooke, mère à 59 ans en 1997.

En général, les femmes qui souhaitent être mères tardivement ont recours à la PMA et au don d’ovocytes pour augmenter leurs chances de réussite.

La rédaction vous recommande

La préservation de la fertilité est un facteur important pour pourvoir devenir mère à un âge plus tardif avec ses propres ovules. Pour en savoir plus sur ce processus, vous pouvez visiter ce lien: En quoi consiste la préservation de la fertilité?

Ce traitement est possible grâce à la technique de vitrification d’ovules. Elle consiste à congeler les ovocytes sans les endommager. Saliez-vous qu’ils sont conservés à -196ºC? Pour en savoir plus, suivez le lien: La vitrification d’ovules.

Les cookies nous permettent de vous offrir des publicités personnalisées et de recueillir des données statistiques. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez notre politique de cookies.